Burkina Faso : Les acteurs du budget engagés à « assainir » les dépenses de personnel

Rachid Soulama, Secrétaire général du ministère en charge de l’Economie a clos, le 21 février 2024, les activités de l’assemblée annuelle des services du budget. Plusieurs recommandations ont été formulées afin d’assainir les dépenses de personnel.

Les participants à l’assemblée annuelle des services du budget se sont engagés à ralentir le train de vie de l’Etat à travers une gestion optimale des dépenses de personnel. De ce fait, selon les points clés notés à cette rencontre, il faudra un bon suivi des dépenses des personnels et de la mobilité de ces derniers.

Il faudra aussi assainir les fichiers à travers un contrôle automatisé des éléments de rémunération et une mise à jour de tous les organigrammes et les localités dans la base de données des services du budget.

« Il s’agit d’une assemblée composée de techniciens. Et ces techniciens ont fait des propositions et pris des résolutions. L’objectif était d’identifier prioritairement ce qu’il faut comme efforts pour mieux gérer le personnel », a expliqué le secrétaire général du ministère de l’Economie, Rachid Soulama.

Rachid Soulama, secrétaire général du Ministère en charge de l’économie – © Faso7

Et pour une meilleure communication entre les acteurs de la chaine, il est prévu la création d’un cadre formel de concertation. Ce cadre va favoriser, entre autres, une meilleure communication, coordination et collaboration entre les différentes parties impliquées, toujours dans le cadre d’une meilleure gestion du budget.

« Quand vous prenez le budget, vous avez deux grandes composantes dans le budget. Il y a ce que nous appelons dépense courante, et les dépenses d’investissement. Et l’idéal, c’est qu’on puisse avoir, après couverture des dépenses courantes, une bonne marge pour investir. Mais si les dépenses courantes sont très élevées, il est évident que vous n’aurez pas assez de marge pour investir », a précisé Rachid Soulama.

Les recommandations pour atteindre ces objectifs sont, entre autres, la mise en place d’un cadre formel de concertation entre les acteurs de la chaîne de gestion des dépenses de personnel et le renforcement des capacités des acteurs de la chaîne de traitement des dossiers de salaire.

Il est aussi recommandé aux services du budget, d’élaborer une feuille de route pour des propositions de solutions dans un délai de deux mois.

Lire ➡️ Burkina Faso : Les acteurs du Budget réunis pour « maitriser la masse salariale »

Cette assemblée annuelle des services du budget a ouvert sa deuxième édition le 20 février 2024 au sein de la direction générale des douanes avec pour thème, « la gestion des dépenses de personnel dans le cadre de la mise en œuvre des réformes budgétaires ».

En rappel, la première édition s’est tenue sous le thème, « le processus budgétaire dans un contexte de digitalisation au Ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective », en janvier 2023.

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page