Sénégal : L’Union africaine veut une présidentielle « dans les meilleurs délais »

Le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, a appelé, le 4 février 2024, les autorités sénégalaises « compétentes à organiser dans les meilleurs délais les élections, dans la transparence, la paix et la concorde nationale ».

Le report de l’élection présidentielle du 25 février 2024 au Sénégal préoccupe l’Union africaine. « La situation politique dans ce pays où le modèle démocratique a toujours été salué avec haute appréciation, ne saurait laisser aucun africain indifférent », a fait savoir Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine.

Le samedi 3 février 2024, le président sénégalais Macky Sall a annoncé le report à une date indéterminée de l’élection présidentielle initialement. En réaction, l’Union africaine a appelé les Sénégalais à organiser cette élection, le plus tôt possible.

« Le Président de la Commission invite les autorités nationales compétentes à organiser dans les meilleurs délais les élections, dans la transparence, la paix et la concorde nationale », a indiqué l’organisation.

Lire ➡️ Sénégal : Macky Sall annonce le report sine die de la présidentielle

L’Union africaine a par ailleurs encouragé « toutes les forces politiques et sociales au règlement de tout différend politique par la concertation, l’entente et le dialogue civilisés, dans le strict respect des principes qui gouvernent l’État de droit dont le pays a une tradition historique enracinée ».

Depuis l’annonce du report à une date indéterminée de la présidentielle au Sénégal, des heurts ont lieu entre des manifestants de l’opposition, de la société civile et des Forces de l’ordre dans la journée du 4 février 2024. Des gendarmes, déployés en grand nombre, ont déclenché un tir nourri de grenades lacrymogènes pour tenter de disperser les manifestants.

L’opposante et ancienne Première ministre Aminata Touré, opposée au report, a été arrêtée lors d’un des rassemblements, a indiqué le député d’opposition Guy Marius Sagna.

Dans le camp de Macky Sall, des voix contestatrices se sont également déclarées. Abdou Latif Coulibaly, a annoncé sa démission de ses fonctions de ministre secrétaire général du gouvernement, le samedi 3 février 2024.

Lire ➡️ Sénégal : La CEDEAO « prend note » du report de la présidentielle

A noter que le dimanche 4 février, les autorités sénégalaises ont suspendu « temporairement », le signal de la télévision privée Walf TV, pour « incitation à la violence » à travers ses images sur les protestations contre le report de la présidentielle.

Mais le groupe Walf a informé sur les réseaux sociaux qu’il s’agissait plutôt d’un « retrait définitif de sa licence par l’Etat ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page