Burkina Faso : Des acteurs de l’exploitation artisanale de l’or récompensés

Débutée le 14 juillet 2022, la Journée de l’Artisan Minier (JAM) a pris fin ce vendredi 15 juillet 2022. Plusieurs recommandations ont été présentées à l’issue des travaux. Des acteurs de l’exploitation minière artisanale ont par ailleurs été récompensés.

Des recommandations, il s’agit, entre autres, de réorganiser le sous-secteur de l’artisanat minier en réponse aux défis sécuritaires, renforcer les capacités des artisans miniers en matière de bonnes pratiques d’extraction et de traitement du minerai et réformer l’Office national de sécurisation des sites miniers (ONASSIM) afin de le rendre opérationnel en le dotant d’une force d’intervention militaire.

A ces recommandations s’ajoutent celles ayant trait à l’encouragement des initiatives locales de sécurisation et la promotion des nouvelles technologies disponibles à travers l’Agence Nationale d’Encadrement des Exploitations Minières Artisanales et Semi-mécanisées (ANEEMAS) et l’assurance de l’effectivité des prérogatives qui lui sont accordées.

Les ministres Jean Alphonse Somé et Bassolma Bazié ont pris part à la cérémonie de clôture – © Faso7

Selon le ministre des mines, Jean Alphonse Somé, son département s’est fixé pour objectif de convertir de façon participative et inclusive les mécanismes à même d’assurer une meilleure réorganisation et sécurisation des explications minières artisanales et semi-mécanisées d’une part et de susciter des changements positifs de ces exploitations d’autre part.

Il a rassuré que les recommandations issues des travaux ne resteront pas sans suite et lors des prochaines éditions, tout sera mis en œuvre pour corriger les imperfections.

Au cours de cette cérémonie de clôture, les efforts de 11 lauréats ont été réconnus. Ils ont participé au concours de la JAM qui avait pour objectif d’encourager les bonnes pratiques sur les mines artisanales. L’Association des Femmes Orpailleurs du Burkina Faso (AFOB) est l’une des associations bénéficiaires.

« Nous luttons contre le mercure et le cyanure. Nous luttons aussi contre l’abandon scolaire et surtout les enfants sur les sites. Ce prix nous donne beaucoup de joie. Et ça nous encourage beaucoup pour que nous puissions continuer notre activité sur le terrain », a affirmé Pauline Badini, secrétaire générale de l’AFOB.

En plus des 11 lauréats, des prix spéciaux ont été décérnés entre autres à l’Action des journalistes sur les mines au Burkina Faso (AJM-BF), et à l’Association des femmes du secteur minier du Burkina (AFEMIB). Selon Lucie Kabré, présidente de l’AFEMIB, ce prix est un motif d’encouragement.

« C’est pour nous interpeller à œuvrer davantage parce que la lutte est grande sur le terrain. Il y a beaucoup de défis à relever donc cette distinction est une interpellation pour mieux nous donner davantage pour que la femme trouve son intérêt dans le secteur minier », s’est-elle exprimée.

Lucie Kabré, présidente de l’AFEMIB, « ce prix est  un motif d’encouragement » – © Faso7

En rappel, la Journée de l’Artisan Minier a été placée sous le thème « exploitation artisanale de l’or dans un contexte sécuritaire difficile : défis  et perspectives ». Placée sous le patronage du Premier ministre Albert Ouédraogo, elle a réuni près de 500 participants durant 48 heures.

Lire ➡️ Burkina Faso : Les acteurs de l’exploitation artisanale de l’or réfléchissent sur une meilleure organisation  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page