Mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré : Les précisions du Conseil supérieur de la magistrature

Depuis le 7 juillet 2022, Blaise Compaoré, condamné à perpétuité dans le procès Thomas Sankara est au Burkina Faso sur invitation de Sandaogo Damiba, Président du Faso. Des informations avaient fait cas d’une suspension par le Conseil supérieur de la magistrature, du mandat d’arrêt émis à son encontre. L’instance s’est expliquée.

Dans un communiqué parvenu à Faso7 ce vendredi 8 juillet 2022, le Conseil supérieur de la magistrature a livré sa lecture sur les informations lui attribuant la suspension du mandat d’arrêt émis contre Blaise Compaoré.

Selon le communiqué, le Conseil supérieur de la magistrature a indiqué qu’au regard de ses attributions légales, il « n’a pas le pouvoir de suspendre le mandat d’arrêt émis contre monsieur Blaise Compaoré à la faveur du procès lié à l’assassinat de feu Thomas Sankara comme cela a été faussement prétendu par certains ».

Selon toujours le Conseil supérieur de la magistrature, la poursuite de l’exécution du mandat d’arrêt décerné contre Blaise Compaoré relève légalement des attributions de la justice militaire.

Enfin, l’instance précise que « la loi met à la charge de l’exécutif le devoir d’apporter son concours pour l’exécution des décisions de justice et ne lui confère pas le pouvoir d’apprécier de l’opportunité de l’exécution desdites décisions ».

En rappel, Blaise Compaoré a participé à une rencontre sur la situation nationale, ce vendredi 8 juillet 2022 à Ouagadougou. Etaient présents, l’actuel locataire de Kossyam, Sandaogo Damiba et l’ancien Président Jean-Baptiste Ouédraogo. Les anciens présidents Roch Kaboré, Issac Ziba et Michel Kafando étaient absents.

Lire ➡️ Sandaogo Damiba : « Le processus n’est pas fait pour consacrer l’impunité »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page