Rencontre entre Albert Ouédraogo et la classe politique : Bala Sakandé dénonce une « exclusion »

Ce mercredi 29 juin 2022, le Premier ministre Albert Ouédraogo a rencontré la classe politique burkinabè afin de l’informer sur le processus de Transition, à quelques jours de l’arrivée du médiateur de la CEDEAO, Mahamadou Issoufou, au Burkina Faso. Bala Sakandé, président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), à sa sortie de cette rencontre, a dénoncé une « exclusion » des partis politiques dans le processus de dialogue entamé entre la CEDEAO et le Burkina Faso.

Albert Ouédraogo dit avoir présenté à la classe politique, le chronogramme que le gouvernement s’apprête à proposer à la CEDEAO.  « Dans ce chronogramme, nous avons insisté sur deux aspects. La restauration de la sécurité et également l’organisation des élections pour le retour à un ordre constitutionnel normal », a-t-il rappelé.

Le Premier ministre a par ailleurs invité les acteurs politiques à accompagner le gouvernement dans le cadre du dialogue engagé avec la CEDEAO.

Pour le président du MPP, Bala Sakandé, la démarche adoptée par le gouvernement de Transition n’est pas inclusive. Il estime que pour une rencontre d’une telle envergure, il était nécessaire de faire au préalable des échanges et des concertations avec les partis politiques. « Nous au niveau de l’ex APMP, nous jugeons que pour des questions de cette importance, nous disons que pour des raisons de cette importance, et qui concernent le Burkina Faso, la classe politique doit être associée dans son ensemble (…). Ce que nous avons constaté ce soir, nous pouvons appeler ça de l’exclusion. (…). On ne peut pas coudre une camisole de force pour la classe politique burkinabé », s’est exprimé l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Bala Sakandé estime par ailleurs qu’un groupe de sept personnes dit « experts » ne peut pas travailler sur l’avenir du Burkina Faso et l’imposer à tout le monde. « Si on nous appelle pour nous informer, nous pensons que cela relève d’un simple spectacle. Si c’est pour faire plaisir à la communauté internationale ou à la CEDEAO, nous disons tous ici et maintenant que nous n’avons pas été associés », a-t-il conclu.

Un Eddie Komboïgo satisfait…

Contrairement à Bala Sakandé, Eddie Komboïgo, le porte-parole de l’ex Chef de file de l’opposition politique burkinabè, dit avoir écouté avec attention et apprécié « l’équipe scientifique qui a fait un travail excellent, scientifique ».

Eddie Komboïgo a aussi plaidé pour la mise à disposition des informations afin que les responsables de partis politiques puissent les soumettre à leurs bases. « Dans tous les cas, nous leur faisons confiance (…). Par ailleurs, pour l’instant, ce que nous leur souhaitons, c’est plein succès dans les négociations avec la CEDEAO pour éviter au Burkina Faso, des sanctions économiques injustes », a-t-il laissé entendre.

Le médiateur de la CEDEAO, Mahamadou Issoufou, est attendu à Ouagadougou, le vendredi 1er juillet 2022, selon le Premier ministre Albert Ouédraogo.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Faso7

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page