Eddie Komboïgo : « J’entends garder mon mandat jusqu’à la fin »

Depuis la tenue du congrès ordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) en décembre 2021, le parti n’a toujours pas reçu son récépissé. L’information a été donnée par Eddie Komboïgo, Président du CDP,le samedi 25 juin 2022.

Le Président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, a présidé une réunion du Bureau exécutif national (BEN) au cours de laquelle l’avis de ce bureau a été demandé dans le cadre de la « poursuite du récépissé qui n’est toujours pas délivré » par le ministère en charge des libertés publiques. A ce propos, selon Eddie Komboïgo, « des recommandations », ont été faites, sans plus de détails.

Au cours de la rencontre du jour, les membres du BEN sont revenus sur les « diverses lettres et attitudes du Camarade Achille Tapsoba qui s’est auto-proclamé Président par intérim » du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Mais selon Eddie Komboïgo, « le président » du parti « est toujours là ». « Je suis là ! Je n’ai pas démissionné et j’entends garder mon mandat jusqu’à la fin », a-t-il fait savoir.

Lire ➡️ CDP : Blaise Compaoré convoque un congrès, Eddie Komboïgo conteste

Concernant Achille Tapsoba, selon Eddie Komboïgo, le BEN a fait des propositions de sanctions et de poursuites judiciaires qui seront soumises au Bureau politique national (BPN) « qui doit prendre les décisions ».

Sur la lettre de Blaise Compaoré, Eddie Komboïgo reste convaincu qu’elle n’émane pas de l’ancien président. « Nous avons tenu un 8e congrès. On ne peut plus convoquer un 8e congrès. Même si nous souhaitons l’unité du parti, on aurait souhaité qu’un congrès extraordinaire puisse se tenir et qu’on ouvre le BEN pour recevoir ceux qui sont fâchés », a déclaré Eddie Komboïgo.

De l’avenir du parti, Eddie Komboïgo dit rester confiant. « Le CDP a déjà connu des implosions, mais le CDP est toujours resté là et il a même montré qu’il était très fort », a conclu le président du CDP.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page