Burkina Faso : « Il n’y a pas d’augmentation du prix en vue du prix du pain » (Harouna Kaboré)

Le ministre en charge du commerce Harouna Kaboré a informé dans un communiqué qu’il n’y a pas d’augmentation du prix du pain « en vue » et que cette « hausse n’est pas envisagée ».

Le ministre reconnaît qu’il y a une hausse en cours des prix des matières premières entrant dans la production du pain, notamment le blé et la farine de froment. Mais cette augmentation est liée à la conjoncture économique causée par la crise sanitaire mondiale en lien avec le coronavirus.

Du reste, Harouna Kaboré précise que la dernière hausse des prix du pain, en 2017, a été décidée sur recommandation d’un  cadre de concertation tripartite auquel ont pris part le gouvernement, la ligue des consommateurs et les organisations professionnelles du secteur. « De ce fait, toute révision des prix du pain ne peut se faire en dehors de ce cadre de concertation », explicite le ministre Harouna Kaboré.

Enfin, le ministre a rappelé que le pain fait partie des biens dont la fixation des prix est soumise à une règlementation et cela relève de la compétence du ministère en charge du commerce. 

Harouna Kaboré indique qu’il y a des concertations en cours afin de trouver des solutions aux préoccupations des acteurs, « sans que cela ne conduise à une augmentation du prix actuel du pain ».

Pour rappel, la fédération des organisations du secteur de la boulangerie a adressé une lettre au ministère en charge du commerce indiquant qu’elle augmenterait le prix du pain de 150 à 200 FCFA à la mi-décembre 2021 s’il n’y avait pas de solution à la hausse des prix des matières premières. Un autre communiqué viendra préciser qu’il s’agissait d’une interpellation que faisait la fédération. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page