Burkina Faso : 5 bases terroristes détruites

Au cours d’une conférence de presse organisée ce 30 novembre 2021, le ministre en charge de la sécurité, Maxime Koné a indiqué que dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, une opération conjointe baptisée KOUDANLGOU IV Zone 1 et 2 a été conduite le 30 juillet 2021 par le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo.

Selon Maxime Koné, l’opération en question a été lancée au Burkina Faso, plus précisément à Bobo-Dioulasso. Pour ce qui concerne le Burkina Faso, les zones concernées par l’opération sont la Région du Sud-Ouest et des forêts dans la Région des Cascades.

Du bilan de l’opération, elle a permis d’interpeller plusieurs personnes suspectées de terrorismes selon le ministre Maxime Koné. « Ces activités de sécurité ont permis d’interpeller plus de trois cent (300) suspects dont plusieurs étaient recherchés par nos services de renseignements, de saisir cinquante-trois (53) armes à feu et d’importante quantité de munitions, une importante quantité d’explosifs et de dynamites entrant dans la fabrication des EEI, cent quarante-quatre (144) moyens roulants (véhicules et motocyclettes) et une importante quantité de stupéfiants », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, des champs de drogues ont été détruits, des engins explosifs improvisés désamorcés et des embuscades déjoués, selon le ministre de la sécurité.

Particulièrement sur le territoire burkinabè, à en croire Maxime Koné, l’opération a permis en 5 jours de détruire 5 bases terroristes et d’interpeller 41 personnes suspectées de terrorismes.

« Une trentaine de terroristes neutralisés lors d’un affrontement avec nos unités dans les forêts du Sud-Ouest et des Cascades. Parmi eux, beaucoup qui étaient fichés et recherchés par nos services de renseignements ont été neutralisés », a-t-il poursuivi.

Aussi, au cours de cette opération, 07 véhicules, 14 motos et 10 cartons de munitions ont pu être saisis par les éléments des forces de défense et de sécurité burkinabè, a informé Maxime Koné.

Au cours de cette conférence de presse, il a été demandé au ministre en charge de la sécurité si des exécutions sommaires ont pu être commis par les éléments des forces de défense et de sécurité burkinabè. « Ceux qui ont été neutralisés, c’est au cours d’échanges de tirs avec nos forces », a-t-il répondu.

Le ministre a également indiqué que l’opération a nécessité la mobilisation de 5728 éléments dont 2050 Burkinabè, 800 Ivoiriens, 1851 Ghanéen et 969 Togolais. Pour la conduite des opérations, 881 engins roulants et 06 vecteurs aériens ont été déployés, selon Maxime Koné.

Lire aussi👉[Direct] Burkina Faso : Le ministre de la Sécurité fait le point de l’opération Goundalgou 4 Zone 2

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité