Burkina Faso : Un convoi militaire français bloqué à Kaya par des manifestants

[Article mis à jour le 20 novembre 15h14]

A Kaya dans la région du Centre-Nord, des manifestants ont érigé des barrages sur la route nationale n3, axe Kaya-Ouagadougou et ce, pour, disent-ils, empêcher le passage d’un convoi composé de militaires français.

Selon la Radio communautaire Zama FM basée à Kaya, les manifestations ont débuté le jeudi 18 novembre 2021. « Les jeunes mécontents précisent que la route sera totalement bloquée à toute personne à partir de 12 h30 mn », rapporte le média qui ajoute que des autorités locales ont entrepris en vain des « négociations » pour faire cesser le blocage.

Dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 novembre 2021, le blocage de l’axe courait toujours, selon le média. Mais ce vendredi 19 novembre 2021 dans la matinée, selon Zama FM, des éléments de « la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) tentent de disperser la foule, mais les jeunes restent déterminés ».

Ces jeunes, selon une source locale contactée par Faso7 entendent, par cette manifestation, protester contre le passage des soldats français. « Des élèves sont en train de rejoindre les manifestants », rapporte la source qui a tenu à préciser que « c’est une manifestation spontanée. Il n’y a pas de leader à proprement parlé », dit-il.

Harouna Bamogo, manifestant, également contacté ce vendredi par la rédaction de Faso7, indique que c’est l’ensemble de la ville de Kaya qui s’oppose au passage du convoi militaire qui progresse, dit-il, vers le Niger. « D’autres communes sont en train même de rejoindre la manifestation », ajoute-t-il.

Il faut noter que dans la journée du jeudi 18 novembre, un couloir avait été dégagé par les manifestants pour le passage des véhicules de transport de marchandises ou de personnes.  Mais ce vendredi 19 novembre, « tellement que l’accès est bouché, il est difficile qu’un véhicule passe », fait savoir Harouna Bamogo.

En rappel, durant ces dernières 72 heures, plusieurs barricades ont été érigées au passage du convoi militaire français dans plusieurs villes du pays. A Ouagadougou, le 17 novembre 2021, plusieurs jeunes avaient également manifesté.

Lire aussi 👉 Roland Bayala : « Soit le président Roch Kaboré aide la jeunesse à faire dégager la France, ou bien il va dégager avec la France  »

Selon le média local, Radio Zama FM, le convoi de militaires français, face aux manifestants qui empêchaient sa progression vers le Niger, a fait demi-tour peu avant midi, ce vendredi 19 novembre 2021, pour « reprendre la route vers Ouagadougou ».

« Aux dernières nouvelles le convoi se serait retiré dans un garage situé à l’entrée de la ville », précise l’Agence d’information du Burkina. En rappel, les manifestants protestent contre la présence des forces françaises au Sahel.

Lire aussi 👉 Convoi militaire français bloqué à Kaya : «On devrait avoir la lucidité de les laisser continuer» (Me Sankara)

Ce samedi 20 novembre, selon une dépêche de l’Agence d’information du Burkina (AIB), des manifestants ont rejoint l’armée française dans son retranchement. Des tirs de sommation ont alors été effectués, provocant la débandade dans le camp des manifestants.

« Mais des manifestants qui avaient pris la fuite, sont revenus sur leurs pas, déterminés à faire rebrousser chemin au convoi militaire français en provenance de la Côte d’Ivoire pour le Niger« , rapporte toujours l’AIB.

Après les échauffourées, le gouverneur de la région du Centre-nord, Casimir Segueda, a demandé, en début d’après-midi, aux manifestants de libérer le passage pour permettre au convoi militaire français de rebrousser chemin sur Ouagadougou, rapporte l’AIB.

Casimir Segueda a rassuré les manifestants que l’armée française ne passera pas une troisième nuit à Kaya et qu’elle quittera le territoire burkinabè.

A noter que trois personnes ont été blessées en milieu de journée à la suite des tirs de sommation de l’armée française.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page