Roland Bayala : « Soit le président Roch Kaboré aide la jeunesse à faire dégager la France, ou bien il va dégager avec la France  »

A l’appel de la coalition des patriotes africains (COPA/BF) ce 17 novembre 2021, plusieurs jeunes à Ouagadougou ont entamé une manifestation selon eux, contre un convoi de l’armée française qui devait traverser la capitale burkinabè pour rejoindre le Niger. Pour les manifestants, le convoi en question ne traversera Ouagadougou que lorsque les camions qui le composent seront inspectés.

« Nous avons décidé de sortir dans la rue pour barricader certaines voies tout simplement parce que nous avons constaté qu’en ces moments douloureux que le Burkina Faso traverse, nous constatons que l’armée française est entrain de faire route vers le Niger. Cette armée a quitté la Côte d’Ivoire et est passée par Bobo », s’est exprimé au micro de Faso7, Roland Bayala, porte-parole de la COPA/BF.

A l’en croire, une première résistance a été opposée au convoi en question au niveau de Bobo-Dioulasso le 16 novembre 2021. Le convoi n’a pu quitter Bobo-Dioulasso pour Ouagadougou qu’à l’aube de ce 17 novembre 2021, selon lui. « A partir de Bobo, il y a eu un barrage par nos éléments de Bobo. Ils y sont restés jusqu’à 3 heures du matin, lorsqu’ils ont vu que le barrage s’est estompé, à 4 heures du matin, cette armée a pris le chemin de Ouagadougou », a poursuivi Roland Bayala.

Pour lui, le but de la manifestation débutée en début de soirée ce 17 novembre 2021 au niveau du quartier Boulmiougou, à la sortie de la ville, est de passer un message à l’armée française. « Nous avons un message à adresser à cette armée française.  C’était tout simplement de leur demander ce qu’elle transporte à l’intérieur des camions. Aujourd’hui, on ne peut accepter que sur notre sol, au moment où les gens sont entrain de mourir au front, on ne sait pas d’où proviennent les armes. On ne sait pas qui fournir ces armes et on voit tout un détachement se déplacer avec des camions à l’intérieur desquels, on ne se sait pas ce qu’il y a. Rien ne doit passer sur notre territoire sans que nous ayons un regard attentif la dessus », a déclaré le porte-parole de la COPA/BF.

Message au président du Faso

En plus de vouloir s’opposer au convoi de l’armée française, les manifestants disent également vouloir passer un message au gouvernement du Burkina Faso . Il s’agit selon le porte-parole de la COPA/BF, d’exiger des autorités burkinabè, la rupture de ses accords avec ‘’les pays impérialistes’’. « Nous avons demandé au gouvernement d’être un gouvernement patriotique. De ne pas se contenter des faux accords qu’ils ont signé avec ces pays impérialistes pour mettre la pression sur leurs populations », a-t-il lâché. Et pour le Président du Faso, la coalition dit avoir un message spécial. « Nous lançons un appel au président Roch Marc Christian Kaboré qui sait très bien que le contexte social est détérioré. A lui de se ressaisir. Soit le président Roch Marc Christian Kaboré aide la jeunesse à faire dégager la France, ou bien le président va dégager avec la France », a lancé Roland Bayala.

Pour ce concerne le convoi en question, l’équipe de Faso7 dépêchée sur les lieux n’a a pas trouvé sa trace. Cependant pour les manifestants, il existe bel et bien un convoi de l’armée française stationnée à l’entrée de la ville. Ils disent d’ailleurs vouloir passer la nuit au niveau de leur lieu de rassemblement afin de ne pas se laisser surprendre.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité