Litige foncier à Komsilga : « La mairie va essayer de voir comment trouver une solution » (Issouf Nikiéma)

Issouf Nikiéma, le maire de la commune rurale de Komsilga, s’est prononcé ce 11 août 2021  sur l’affaire portant sur la décision de justice qui ordonne le déguerpissement de 71 ménages sur un terrain d’habitation à Tengandogo.

« On a pris les démarches rien que hier et avant-hier, monsieur le haut-commissaire et le maire de la commune de Ouagadougou avec monsieur Tamboura, pour demander à monsieur Tamboura de patienter. Que la mairie va essayer de voir comment trouver une solution », a déclaré Issouf Nikiéma.

Lire aussi : Litige foncier à Komsilga : Plus d’une centaine de personnes sommées de déguerpir avant 08 jours

Le délai de  déguerpissement est de 8 jours, depuis le 7 août 2021, et il tire vers sa fin.

Pour le rappel des faits, le 20 novembre 2019, le Tribunal administratif au cours d’une audience foraine, a prononcé le verdict aux torts de la commune de Komsilga, invoquant un excès de pouvoir de l’administration communale.

Dès lors, la mairie de Komsilga a entrepris des négociations  auprès de monsieur Tamboura afin de trouver un arrangement sous forme d’une indemnisation et également préserver les intérêts des 71 ménages.

Selon la mairie, monsieur Tamboura avait salué la démarche en affirmant ouvertement qu’il ne s‘aurait être à l’origine d’un scandale social par le déguerpissement de 71 ménages installés depuis une dizaine d’années,

« Cependant, les premières propositions n’ont guère rencontré son assentiment et se ravisant, il entreprit de procéder à une exécution forcée de la décision de justice par voie d’huissier », a fait savoir la mairie de Komsilga.

Cela a conduit l’autorité communale de Komsilga à la hausse de ses propositions de dédommagement pour monsieur Tamboura.

Notamment :

  1. L’attribution d’un terrain destiné à un lieu de culte (Section 982, lot 20 parcelle 00) d’une superficie de 1 300 m2;
  2. L’attribution d’une réserve foncière (section 982, lot 05, parcelle 03) d’une superficie de 2 600 m2 ;
  3. L’attribution d’une réserve foncière & Kieryaoghin d’une superficie de 2000m2 ;
  4. L’attribution de 4 zones commerciales à Kieryaoghin d’une superficie d’environ 375 m2 chacune soit plus de 1 500 m2.

« Après avoir personnellement obtenu de monsieur Tamboura la prorogation de la menace de mise en exécution forcée de la décision de justice, j’ai rassuré les 71 ménages qu’un compromis avait été trouvé et qu’ils ne devraient plus s’inquiéter. Quel ne fut mon étonnement lorsque le 7 août 2021, contre toute attente, les ménages des 71 attributaires ont été réveillés par les bruits de bottes de la CRS leur signifiant par voie d’huissier la mise en exécution de l’intention dissimulée de monsieur Tamboura, intimant l’ordre a ceux-ci de déguerpir  de leurs logis dans un délai de huit jours  », s’est prononcé Issouf Nikiéma, maire de la commune de Komsilga.

Le bourgmestre a aussi précisé que les services de sa  mairie n’ont reçu aucune réponse de monsieur Tamboura signalant son acceptation ou son refus des propositions à lui faites.

Le délai de déguerpissement est de 8 jours, depuis le 7 août 2021. Il tire vers sa fin. A la question de savoir si les 71 ménages seront vraiment déguerpis à l’expiration du délai, Issouf Nikiéma a répondu : « On a pris les démarches rien que hier et avant-hier, monsieur le haut-commissaire et le maire de la commune de Ouagadougou avec monsieur Tamboura, pour demander à monsieur Tamboura de patienter. Que la mairie va essayer de voir comment trouver une solution. Dans nos échanges, on a demandé à monsieur Tamboura de jouer balle à terre. C’est vrai que la justice a tranché, mais déguerpir 71 ménages, des gens qui ont construit des R+, des gens qui ont pris des prêts pour venir construire leurs maisons ; ce n’est pas intéressant ».

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page