Changement climatique : Les membres de WASCAL dressent le bilan de leurs actions à Ouagadougou

Placée sous le thème « Renforcer les capacités scientifiques de l’Afrique de l’Ouest pour une action climatique accélérée en faveur du développement durable », la 4e session ordinaire du Conseil des ministres du West African Science Service Centre on climate Change and Adapted Land Use (WASCAL) s’est tenue ce 22 juillet 2021 à Ouagadougou.

Former des scientifiques de haut niveau, capables d’apporter des réponses aux défis climatiques auxquels l’Afrique peut être confrontée, c’est l’objectif fondamental que s’est fixé WASCAL. Deux années après sa dernière session du Conseil des ministres tenue à Acra en 2019, les pays membres ont jugé nécessaire de faire une halte pour le bilan de leurs actions, d’où la rencontre de Ouagadougou.

Pour ce qui est du bilan, il est positif selon Maminata Traoré/Coulibaly, Ministre déléguée de la Recherche scientifique et de l’Innovation, représentante du Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation à cette session. « Ils sont autour de 400 étudiants qui ont été formés au niveau doctoral et de Master », a-t-elle déclaré. Au-delà de la formation des étudiants, la ministre estime que WASCAL mène des actions nobles dans la mesure où il fait la promotion de l’utilisation adaptée des terres.

Une organisation de 11 pays…

Le président du conseil des Ministres de WASCAL, à savoir le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de la République du Niger, Mamoudou Djibo, qui n’a pas pu effectuer le déplacement à Ouagadougou car empêché par l’organisation de l’examen du BAC dans son pays, a indiqué que le volet recherche scientifique est très utile dans la lutte contre le changement climatique. « Il est évident que la lutte contre le changement climatique, ne pourra se gagner sans la prise en compte de la dimension recherche et renforcement des capacités. C’est ce pari que WASCAL a réussi dans toute la sous-région ouest-africaine, faisant de lui un centre d’excellence au niveau international », s’est-il exprimé.

Wascal qui comprend le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, Togo et le Cap vert, est financé par le ministère fédéral allemand de l’éducation et la recherche. Un partenaire, que le président du conseil des Ministres de WASCAL a tenu à saluer. « Votre soutien financier et technique, au fil des ans, a non seulement permis la création de cette noble institution, WASCAL; mais aussi le positionnement de l’Afrique de l’Ouest comme un acteur clé remplissant son mandat vis-à-vis de l’Accord de Paris », s’est exprimé Mamoudou Djibo à l’endroit du ministère fédéral allemand de l’éducation et la recherche.

Cette 4e session ordinaire du Conseil des ministres du West African Science Service Centre on climate Change and Adapted Land Use a fermé ses portes avec la pose de la première pierre d’un centre d’excellence qui sera basé à Ouagadougou.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page