Burkina Faso : WASCAL va construire un centre de compétences à Ouagadougou

En marge de la 4ème réunion du Conseil des ministres des 11 pays membres de l’organisation West African Science Service Centre on Climate Change and Adapted Land Use (WASCAL) tenue ce 22 juillet 2021 à Ouagadougou, les pays membres de l’organisation ont procédé dans l’après-midi de ce même jour à la pose de la première pierre de la construction de son centre de compétences.

Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum Maïga a procédé à la pose de la première pierre de la construction du Centre de compétences de WASCAL qui va servir de centre de recherches liées aux changements climatiques en Afrique de l’Ouest.

« Ce centre va permettre à nos universités de rayonner à travers la formation », Pr Alkassoum Maïga

Ce centre qui va servir de lieu de formation d’informatique appliquée au changement climatique, sera bâti sur un terrain de 4 hectares offert par l’État burkinabè à WASCAL. Il s’agit d’un bâtiment qui sera construit à 3 niveaux. Il va comporter une école doctorale, des bureaux, un centre de gestion géographique des données et des applications. Le coût global de cette infrastructure est de 4 milliards de francs CFA.

Pour le ministre Alkassoum Maïga, la construction de ce centre constitue un atout majeur en faveur des actions de lutte contre le changement climatique. « Ce centre va permettre à nos universités de rayonner à travers la formation. Il va aussi permettre à nos pays de savoir gérer les changements climatiques parce qu’il y aura ici des instruments qui vont nous permettre d’avoir des données fiables, qui vont permettre de faire face au changement climatique », s’est-il exprimé.

Un arbre planté…

Le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur a saisi l’occasion pour remercier le principal partenaire de WASCAL à savoir l’Allemagne, grâce à qui ce centre sera construit. « Je remercie les Allemands pour cet appui considérable », s’est exprimé Alakassoum Maiga avant d’inviter les pays membres de WASCAL à la responsabilité afin que ce centre qui sera bientôt construit « ne demande pas l’intervention d’autres pays » pour son fonctionnement.

« Nous, en Allemagne, nous vivons chaque jour les effets du changement climatique. Donc, cela nous prouve que les effets du changement climatique sont une réalité dans le monde », Dr Christoph Rövekamp

Selon le chef de division énergie et technologie d’hygiène vert de l’Allemagne, le Dr Christoph  Rövekamp la décision de financer WASCAL et la construction du centre de compétence en particulier, a été motivée par le fait que l’Allemagne est consciente des dangers du changement climatique car étant aussi victime. « Nous, en Allemagne, nous vivons chaque jour les effets du changement climatique. Donc, cela nous prouve que les effets du changement climatique sont une réalité dans le monde. C’est dans ce cadre que nous avons décidé de financer ce centre en Afrique de l’Ouest », a t-il laissé entendre.

En marge de la cérémonie de la pose de la première pierre de la construction du centre, un arbre a été planté dans l’enceinte de la cour par le Pr Alkassoum Maïga et les autres représentants des pays membres de l’organisation.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page