Burkina Faso : L’emploi des ‘’Forces spéciales’’ relève de la présidence du Faso

Un décret signé par le président du Faso Roch Kaboré, le Premier ministre Christophe Dabiré et le ministre de la Défense Cheriff Sy le 02 juin 2021, annonce la création d’une nouvelle entité au sein de l’armée, dénommée ‘’Forces spéciales’’. Que sait-on de l’organisation et du mode de fonctionnement de cette nouvelle unité au sein des Forces armées nationales ?

L’armée dispose désormais d’une nouvelle entité dénommée « Force Spéciale (FS) ». Cette nouvelle unité est composée d’agents spécialement sélectionnés, entrainés et équipés, qui utilisent des techniques opérationnelles et des modes d’actions particuliers.

Selon le décret portant sa création, les personnels qui composent les ‘’Forces spéciales’’ sont des officiers, des sous-officiers et militaires du Rang volontaires, issus d’un ensemble de corps et tous régis par un statut particulier. Au niveau hiérarchique, ils sont placés sous le commandement opérationnel du Chef d’Etat-Major Général des Armées (CEMGA) et leur emploi relève directement de la Présidence du Faso

 « La compétence des Forces Spéciales s’étend sur l’ensemble du territoire national ainsi qu’en dehors du territoire national. Les missions et les opérations des Forces Spéciales sont classifiées », précise le décret

Composition et missions des FS

Selon le décret, les Forces spéciales seront chargées de mener des opérations dites spéciales visant à atteindre des objectifs d’intérêt stratégique le plus souvent en dehors des cadres d’opérations conventionnelles. Il faut noter qu’aucun exemple d’opération spéciale n’a été donné dans le décret ainsi que le nombre des agents qui vont composer cette nouvelle unité.

Pour ce qui est des démembrements de cette unité des Forces spéciales, ils sont composés d’un Commandement des Forces Spéciales (CPS), un Centre d’Entrainement Commando et de Formation aux opérations spéciales (CEC FOS), ainsi que des unités opérationnelles. L’organisation, les attributions et le fonctionnement de ces démembrements font l’objet d’un arrêté du ministre en charge des Armées, selon le décret portant la création de l’unité.

« Le présent décret abroge toutes dispositions antérieures contraires, notamment celles du décret n°2017 1082/PRES/PM/MDNAC du 10 novembre 2017 portant création du Centre d’Entrainement Commande et de Farmation aux Operations Spéciales (CECFOS) », a-t-il été précisé.

Cette unité des Forces spéciales naît dans un contexte où le Burkina Faso et les autres pays du Sahel sont en proie au terrorisme. Au Burkina Faso au moins six (06) Régions du pays sont en état d’urgence depuis 2019. La dernière attaque des terroristes, considérée comme la plus meurtrière depuis le début des attaques en 2015, est celle menée dans la nuit du 04 et 05 juin à Sohlan au Sahel, occasionnant la mort de 132 civils (officiel). Cette guerre dite asymétrique a aussi provoqué une vague de déplacement des personnes déplacées internes.

Lire aussi?Tueries de Solhan : 7 644 personnes déplacées internes arrivées à Sebba

?Burkina Faso : 1 218 754 personnes déplacées internes enregistrées au 30 avril 2021

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page