Burkina Faso : L’audience pour la libération de Me Guy Hervé Kam prévue pour le 10 juillet 2024

Le 8 juillet 2024, la Chambre de contrôle du Tribunal militaire a infirmé l’ordonnance de la détention de Me Guy Hervé Kam. Autrement dit, elle a ordonné la libération de celui qui a été accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat et d’association de malfaiteurs, et l’a placé sous contrôle judiciaire. Prévues pour ce mardi 9 juillet 2024 au Tribunal militaire de Ouagadougou, l’audience devant permettre de fixer les modalités pratiques de libération de Me Guy Hervé Kam n’a pas eu lieu malgré le fait que toutes les parties étaient présentes.

D’abord prévue pour se tenir aux alentours de 15h, l’audience devait être à huis clos. Après deux heures d’attente, la rencontre a été reportée à demain 10 juillet 2024 à partir de 9h. « On nous a laissé entendre que les conditions pratiques de sa libération n’étaient pas réunies », a expliqué Me Ambroise Farama, avocat de Me Guy Hervé Kam ; ajoutant que la décision de libération devait pourtant être exécutée le même jour.

Interpellé dans la nuit du 24 au 25 janvier 2024 par des agents se présentant comme étant de la Sûreté, à l’aéroport international de Ouagadougou alors qu’il revenait d’un voyage, la Cour administrative avait depuis ordonné sa mise en liberté. Une décision confirmée par la Cour administrative d’appel.

L’avocat a ensuite été simultanément libéré par la Sûreté, puis arrêté par la gendarmerie, le 28 mai 2024 dans le cadre d’un mandat d’amener décerné par le juge d’instruction du cabinet n°2 du Tribunal militaire, le même jour. Il a été entendu, mis en examen puis placé en détention provisoire à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) par le juge le même jour et l’instruction a suivi son cours jusque-là.

Tout en jugeant que la détention de leur client est devenue « arbitraire et illégale » depuis la décision de sa libération, les avocats de Me Guy Hervé Kam espèrent que la date de demain sera la bonne. Il crient aussi à l’acharnement. « Nous espérons que demain au plus tard, cette décision sera exécutée. Mais nous sommes inquiets et nous sommes préoccupés du fait qu’après une telle décision, il soit encore détenu pendant 48h environ, sans aucune décision, sans aucune base juridique. Pour nous c’est une détention arbitraire », a déclaré Me Ambroise Farama.

Par ailleurs, les avocats de Me Guy Hervé Kam ont souligné que depuis qu’il est à la MACA, ils ont accès à lui et il a un état d’esprit toujours combatif, convaincu de son innocence et prêt à répondre devant la justice.Rendez-vous donc demain pour en savoir plus sur le sujet.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page