26e promotion des officiers de police judiciaire : 632 impétrants aptes à servir le Burkina Faso

Le vendredi 21 juin 2024 a eu lieu au centre national de qualification des sous-officiers de la gendarmerie, sis au camp Kuinima à Bobo-Dioulasso, la cérémonie officielle de sortie de la 26e promotion des officiers de police judiciaire.

Ce sont 632 stagiaires officiers de police judiciaire (OPJ) dont 22 personnels féminins et 5 de nationalité malienne qui ont effectué leur sortie officielle, marquant la fin de 5 mois de formation au centre national de qualification des sous-officiers de la gendarmerie (CNQSOG). Selon le directeur des cours dudit centre, le Lieutenant Lassané Kafando, la formation des OPJ donne la qualité et la compétence à ces derniers pour accomplir des missions de police judiciaire, recevoir les instructions des magistrats, des parquets et des juges d’instruction pour accomplir des actes qui entrent dans le cadre de la police judiciaire.

À cet effet, il indique que des matières juridiques et professionnelles leur ont été dispensées. « En matière juridique, ils ont étudié le droit pénal général, le droit pénal spécial, la procédure pénale, le droit civil, le droit constitutionnel, les infractions économiques et financières, les enquêtes patrimoniales et le code de justice militaire. En termes de matière professionnelle, il y’avait la police judiciaire, la procédure écrite et les techniques d’identification criminelle », a-t-il cité.

Commandant du CNQSOG, le Capitaine Landry N’Do fait remarquer que le CNQSOG se distingue par  l’excellence. En ce qui concerne le stage des OPJ, il signifie que le centre bénéficie de cadres compétents, notamment des magistrats très outillés, du matériel et des équipements qui permettent aux stagiaires d’acquérir le savoir et tout le savoir-faire nécessaire pour l’exercice de la police judiciaire. C’est pour lui une fierté de recevoir pour la première fois des stagiaires maliens au niveau du CNQSOG pour la formation des OPJ.

En termes de perspective, il souhaite que les portes du CNQSOG s’ouvrent pour d’autres pays, notamment le Niger, afin de le hisser au rang d’école de référence pour les formations des sous-officiers de la gendarmerie en matière d’OPJ. « Nous espérons qu’avec ce potentiel, nous allons pouvoir contribuer à lutter contre l’insécurité et apporter beaucoup plus de justice dans la sous-région ouest-africaine », a-t-il souhaité.

Mahamadou Diarra, stagiaire OPJ malien, a tenu à exprimer sa reconnaissance aux autorités Burkinabè et à rendre un hommage à l’armée burkinabè en général et particulièrement à la gendarmerie à travers le CNQSOG. Il reconnaît que le stage a été bénéfique et enrichissant. Il se dit reconnaissant des autorités de son pays pour la confiance et le choix placé en lui.

Moussa Koné (collaborateur)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page