Vernissage de l’Exposition Permanente au Musée national : Un voyage inédit au cœur du monde des masques

Le 14 juin 2024, le musée national a inauguré à Ouagadougou son exposition permanente intitulée « masques au-delà du visible ». Cet événement a mis en avant la richesse et la diversité du patrimoine burkinabè et son importance dans les sociétés traditionnelles.

Les masques dans les coutumes africaines et plus particulièrement burkinabè occupent une place de choix dans la vie des sociétés traditionnelles. Cette exposition permanente propose au public et éventuels visiteurs du musée, un voyage inédit dans cet univers des masques explorant ainsi leur symbolisme et leur rôle dans le patrimoine culturel burkinabè. « Les masques, dans nos traditions, sont bien plus que de simples objets d’art. Ils sont de puissants leviers de notre identité et des témoins authentiques de nos croyances et pratiques rituelles », a déclaré Nestor Kahoun, chargé de mission au ministère chargé de la culture, représentant le ministre.

Nestor Kahoun, chargé de mission au ministère en charge de la culture, représentant le ministre-©Faso7

Selon le directeur général du musée national, Sabari Christian Dao, le masque n’est pas seulement ce qui est visible à l’œil nu. D’où le thème « Masques, au-delà du visible ». « Le thème de cette exposition est un prétexte pour pénétrer la personnalité du masque voire le rôle qu’il joue dans la société africaine. Ainsi, nous souhaitons contribuer à corriger les erreurs de vision qui tendent à confiner à sa partie tête, une conception largement diffusée dans les musées occidentaux », a expliqué le premier responsable du musée.

Il faut noter que le masque a plusieurs fonctions dans la société traditionnelle. Il a une fonction religieuse et spirituelle, éducative, esthétique, ludique et bien d’autres. Fondamentalement, le masque relève du surnaturel, représentant une force divine. Il y en a de plusieurs types dont les principaux sont les masques simples, les masques funéraires, les masques initiatiques.

Sabari Christian Dao, directeur général du musée national-©Faso7

Un appel solennel aux potentiels visiteurs

Cette exposition permanente est une première dans l’histoire du musée national  qui du haut de ses 62 ans d’existence n’a toujours fait que des expositions temporaires. « Pour qu’un musée réponde à son nom, il faut au minimum cette exposition permanente que nous appelons aussi exposition principale », a indiqué Sabari Christian Dao.

Tout comme la lutte actuelle pour la réaffirmation de l’identité et la confirmation de la souveraineté nationale, le musée national est un pilier essentiel. Selon le directeur général, le musée national contribue non seulement à la préservation du patrimoine culturel, mais aussi à la consolidation de la souveraineté nationale. « A l’instar de la lutte actuelle que nous menons, le musée national est un vaste chantier pour la réaffirmation de notre identité et la confirmation de notre souveraineté nationale », a-t-il signifié.

La coupure du ruban marquant officiellement l’inauguration de l’exposition-©Faso7

L’inauguration de cette exposition marque un pas de plus vers la conservation et la valorisation du patrimoine burkinabè. Elle invite chaque visiteur à plonger dans une réflexion profonde sur l’importance de saisir les richesses immatérielles associées à ces objets, telles que les pratiques, les représentations, les expressions, les connaissances et le savoir-faire qui font partie intégrante de ce patrimoine. Un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amoureux de l’art et de la tradition. « Pour que le musée national grandisse, il faut tous les Burkinabè », a insisté Sabari Christian Dao. Des manifestations scientifiques et culturelles  telles que des panels et des spectacles sont prévus autour de cette exposition permanente.

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page