Coopération Russie-Burkina Faso : « C’est le peuple qui a choisi d’être maître de son propre sort » (Serguei Lavrov)

Le ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, Serguei Lavrov, en visite de travail et d’amitié, a eu une séance d’échange avec la presse ce 5 juin 2024, en compagnie, de son homologue burkinabè Jean-Marie Karamoko Traoré. Au cœur des discussions, les questions énergétiques et sécuritaires, avec la réaffirmation par le ministre russe de l’engagement de son pays aux côtés du peuple burkinabè dans ce contexte sécuritaire.

Cette visite d’amitié et de travail de Serguei Lavrov est une première et marque un pas important dans les relations bilatérales entre les deux pays. Lors de cette conférence conjointe, le ministre russe des affaires étrangères et son homologue burkinabè, Jean-Marie Karamoko Traoré, ont soulevé plusieurs questions cruciales, dont la sécurité, l’énergie et la coopération entre les deux pays.

La question sécuritaire a bien évidemment été au cœur des discussions, avec Lavrov réaffirmant l’engagement de la Russie à soutenir le Burkina Faso dans ses efforts pour maintenir la stabilité et la sécurité dans la région. « En ce qui concerne le soutien, vous avez déjà notre soutien dans cette guerre. Depuis le premier contact avec le président Traoré, nous sommes en coopération étroite, notamment dans le domaine militaire et technique. Et comme vous le savez, le vice-ministre de la défense de la Fédération de Russie, monsieur Evkourov, est en contact avec ses homologues », a-t-il indiqué.

Serguei Lavrov, ministre russe des affaires étrangères-©MAE

Ce dernier a également ajouté que les autorités russes envisagent de renforcer leurs offres et services de formation des spécialistes burkinabè afin de mettre un terme à cette guerre.

La question énergétique, un enjeu crucial de la coopération russo-burkinabè

En outre, les enjeux énergétiques ont également été au centre des débats. Jean-Marie Karamoko Traoré a rassuré les journalistes sur la bonne évolution du processus d’acquisition d’une centrale nucléaire, un projet crucial pour l’avenir énergétique du Burkina Faso.

« La question nucléaire a longtemps été présentée à nous comme étant hors de portée. L’énergie nucléaire, pendant longtemps, comme on nous l’a fait savoir, est une énergie qui était surtout destinée aux pays développés. Et je sais que la Russie a joué un grand rôle pour casser cette approche et ce regard, et permettre une accessibilité à nos pays », a indiqué le chef de la diplomatie. D’ailleurs, le ministre Jean-Marie Karamoko Traoré a indiqué que les ministres de l’énergie et des transports sont en Russie dans le cadre du forum de Saint-Pétersbourg pour discuter de ces aspects énergétiques avec les autorités russes.

Jean-Marie Karamoko Traoré, ministre des affaires étrangères du Burkina Faso-©MAE

L’acquisition d’une centrale nucléaire au Burkina Faso, soutenue par la Russie, est vue comme une étape stratégique vers l’indépendance énergétique et le développement durable du pays par les autorités burkinabè, notamment le ministre chargé des affaires étrangères. Serguei Lavrov n’a pas manqué de rappeler l’engagement de Moscou auprès du peuple burkinabè dans ce domaine. « En ce qui concerne le monde nucléaire pacifique, la Fédération de Russie reste le leader dans ce domaine. Non seulement nous pouvons vous proposer nos produits, mais nous sommes capables de vous proposer des technologies et de former des spécialistes dans ce domaine technique », a-t-il dit.

Concernant la souveraineté du Burkina Faso dans cette coopération bilatérale, Serguei Lavrov a rassuré la presse. « Nous avons des coopérations dans de nombreux domaines, notamment le domaine de la santé, le domaine de l’éducation, de l’économie et militaire. Et ces relations se basent sur le respect mutuel », a-t-il déclaré. Il a aussi assuré que dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la coopération sera renforcée avec entre autre l’augmentation du nombre d’instructeurs russes afin de consolider les capacités opérationnelles des forces armées burkinabè. « Je n’ai aucun doute que grâce à ce soutien, les foyers du terrorisme qui restent sur le territoire du Burkina Faso seront éliminés », a indiqué le ministre russe.

Pour une première visite officielle, Serguei Lavrov dit n’avoir que des impressions positives. Il dit avoir constaté de visu que le pays se développe. « C’est le peuple qui a choisi la liberté et qui a choisi d’être maître de son propre sort, de prendre son destin entre ses mains, et c’est ce que je souhaite à tout le monde », a-t-il conclu.

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page