7e édition du prix Pierre Castel : 6 porteurs de projets innovants auditionnés

La capitale burkinabè a vibré ce 31 mai 2024 au rythme des auditions pour la 7e édition du prix Pierre Castel, une compétition qui met en lumière des entrepreneurs audacieux du secteur agricole. Dans une atmosphère empreinte de compétitivité, six candidats ont présenté leurs projets novateurs devant un jury, espérant décrocher le premier prix qui est de 15 000 euros.

Les candidats, bien que tous impliqués dans le secteur agricole, se distinguent par leurs spécialités variées, allant de la transformation et la commercialisation de produits locaux à la promotion des produits diététiques et à l’innovation en agri-tech.

Gildas Pengdwendé Tiendrebeogo, promoteur de l’entreprise Yonyonte SARL, a captivé l’audience avec son initiative de transformation de la patate douce en chips et autres produits dérivés. Il met l’accent sur la valorisation de cette ressource locale aux multiples usages, espérant ainsi diversifier les options alimentaires disponibles sur le marché burkinabè grâce à la vitamine A que celle-ci contient.

« On attend le premier prix que nous allons utiliser dans l’investissement pour acquérir le matériel pour mettre en place une unité de transformation de patates douces semi-industrielle (…) », a dit Gildas Pengdwendé Tiendrebeogo visiblement très confiant.  De son côté, Zoungrana Ange Pengrewendé, avec son entreprise Eden Vitalité, se distingue par la production de jus à base de plantes médicinales.

Aminata Ouattara, à travers son entreprise Dan Agro, innove dans la transformation de l’arachide. Ses produits, allant des biscuits aux tartines, montrent comment la matière première locale peut être diversifiée pour créer de nouvelles opportunités économiques.

Rihanatou Traoré, quant à elle, ambitionne de dynamiser l’économie burkinabè avec son entreprise Diman Ni Organics, spécialisée dans la transformation de la mangue et de la noix de cajou. « J’espère le gagner (le prix Pierre Castel, ndlr). Il y a 300 femmes qui sont derrière moi. C’est beaucoup de passion, beaucoup de sacrifice », a indiqué cette femme entrepreneure qui ambitionne, à travers ce prix, de se faire connaitre sur le plan national.

Rihanatou Traoré, candidate au Prix Pierre Castel-©Faso7

Danielle Wendyam Maeticia Bouda, promotrice de Miam Diet SAS, s’engage dans la production de boissons diététiques. Ses créations se veulent une réponse aux besoins spécifiques en nutrition, offrant des options saines pour une population de plus en plus consciente des bienfaits d’une alimentation équilibrée. Enfin, Arsène Gambo, avec son entreprise Well Done Agrobusiness, se positionne comme un pionnier de l’agri-tech au Burkina Faso.

Son projet d’irrigation durable vise à optimiser l’agriculture à travers des solutions technologiques avancées, essentielles pour faire face aux défis climatiques et maximiser les rendements agricoles. En plus du financement du prix, ce dernier espère tirer profit du réseautage et du coaching qui accompagne les 15 000 euros. « Nous pensons qu’avec les coachings et les accompagnements que nous aurons de part et d’autre, cela nous permettra d’être plus efficace », a confié le promoteur de Well done Agrobusiness.

Une nette amélioration par rapport aux années antérieures

Les candidats ont profité de cette plateforme pour exposer non seulement leurs initiatives entrepreneuriales, mais aussi les défis auxquels ils sont confrontés dans leurs opérations. Le prix Pierre Castel offre une opportunité unique de financement de 15 000 euros, soit plus de 9 millions de Francs CFA, qui pourrait significativement aider à surmonter ces obstacles et à propulser leurs entreprises à un niveau supérieur. Les projets présentés visent à apporter des solutions innovantes et durables à divers problèmes agricoles au Burkina Faso.

Quelques membres du jury-vFaso7

Le jury, composé de professionnels et d’experts du secteur agricole, a été impressionné par la qualité et la diversité des projets présentés. « D’année en année, on se rend compte réellement que les projets qui sont présentés, ils sont tous bons. Donc, nous avons même un pincement au cœur par ce que nous sommes obligés de choisir. Et on se rend compte que, que ce soit au niveau de la qualité des produits, au niveau même de l’esprit entrepreneuriale, au niveau des emballages, il y a eu une nette amélioration », s’est réjoui la présidente du jury, Patricia Badolo, après avoir exprimé sa gratitude au fonds de dotation Pierre Castel.

Les critères de sélection sont entre autres la qualité des produits, l’esprit entrepreneurial, l’expérience dans le domaine, l’impact socio-économique et environnemental, le caractère innovant du projet, l’adéquation entre l’offre et la demande et enfin la qualité et la maîtrise de la présentation. L’innovation majeure de cette 7e édition est la visite des différentes entreprises en compétition.

Avec au départ une quarantaine de projets avec 27 projets éligibles, seuls 2 candidats auront la chance d’être primés. L’annonce du lauréat du prix Pierre Castel se fera ultérieurement par le fonds de dotation Pierre Castel. Le prix est organisé au Burkina Faso par la BRAKINA avec l’accompagnement de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page