Terrorisme et journalisme : Hassan Nang-Oulde Malloum dédicace son roman « les Indécis de Dieu »

Hassan Nang-Oulde Malloum, Étudiant à l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ISTIC) a sorti « Les Indécis de Dieu ». C’est un roman qui traite de la question du journalisme dans un contexte de crise terroriste. La dédicace de l’œuvre a eu lieu ce 25 mai 2024 à Ouagadougou.

Après les « Revers d’Amina » sortie en 2023, Hassan Nang-Oulde Malloum a lancé sur le marché du livre sa dernière œuvre intitulée « Les Indécis de Dieu ». Préfacée par Yacouba Traoré, journaliste-enseignant, cette œuvre parle de l’histoire d’un jeune journaliste, Norzo, déterminé à exercer son métier dans toute la candeur de ses principes d’indépendance, de défenseur de la veuve et de l’orphelin, de contre-pouvoir aux puissances d’argent et aux pouvoirs politiques.

Ce roman de 101 pages, subdivisé en 12 paragraphes, parle de la volonté de Norzo de faire le journalisme selon les principes enseignés ; c’est-à-dire collecter, traiter et diffuser l’information. Ne voulant pas se contenter des communiqués et malgré la réticence de ses supérieurs, Norzo se rendra sur le terrain de la guerre terroriste, produira des articles sur les horreurs du terrorisme, sur les conditions de vie des déplacés internes, et dépeignant au passage la corruption et les accointances avec les pouvoirs.

Cette volonté de Norzo fera de lui une célébrité comme journaliste, mais finira par faire de lui l’ennemi numéro 1 à abattre. Conséquence, il aura une fin tragique.

Selon l’auteur, « Les Indécis de Dieu » pose une question : faut-il chercher à équilibrer l’information entre les belligérants d’un conflit qui menace l’existence de la nation ?

« On connaît le problème du Sahel avec le terrorisme. Il y a un problème du traitement de l’information. C’est pourquoi, je me suis dit, est-ce qu’il ne serait pas nécessaire de proposer un écrit qui parle ce moment difficile que nos pays traversent (…). J’ai essayé de proposer des solutions. Il y a une sérieuse question qui se pose à travers cet écrit : si les terroristes arrivent à gagner nos pays, où est-ce que les journalistes peuvent réclamer la liberté d’expression ? Est-ce que les journalistes ne dépendent pas d’une circonstance donnée où on doit forcément suivre les règles édictées depuis l’école ? Ce sont ces points qui m’ont amené à faire cet écrit », a expliqué l’auteur.

Yacouba Traoré s’est dit ébloui par le style de l’auteur, car ce roman est écrit comme une série policière. Pour lui, « Les Indécis de Dieu » plonge le lecteur dans les horreurs de la guerre, mais également la difficulté pour un journaliste d’exercer son métier dans un contexte de crise terroriste.

« Je voudrais souligner qu’au-delà du tragique de son contenu, ce roman est un véritable exercice de style dans lequel la légèreté flirte avec la gravité, l’émotion taquine la raison, et la vie partage le même lit que la mort. C’est un ouvrage qui convoque l’actualité politique d’ici et d’ailleurs, et c’est surtout une grosse question posée aux journalistes que nous sommes », a indiqué Yacouba Traoré.

Faso7

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page