Ouagadougou : La 1re édition du Festival d’expression culturelle officiellement lancée

La 1re édition du Festival d’expression culturelle (FEC) a ouvert ses portes le vendredi 24 mai 2024, au quartier Tanghin de Ouagadougou. Ce festival se tient du 24 au 26 mai 2024 et se veut un cadre de réflexion et d’apprentissage sur les pratiques culturelles et de promotion des jeux de société africains et surtout burkinabè.

« La place de la culture dans la refondation du Burkina Faso », c’est sous ce thème que se tient la 1re édition du Festival d’expression culturelle. Au programme, ce sont des panels, des jeux de société, une rue marchande, des expositions, une cérémonie de récompense et des prestations qui vont rythmer ce festival durant ces trois jours.

L’objectif de ce festival, selon Sié Palenfo, commissaire général du FEC, est de rechercher et de documenter les jeux de société africains, surtout burkinabè ainsi que leur règle afin de les transmettre au ministère en charge de la culture pour exploitation. Par ailleurs, il a fait savoir que ce festival vise à promouvoir la paix, la cohésion sociale et le vivre-ensemble entre les différentes communautés à travers les jeux de société.

Le Festival d’expression culturelle, un festival pour promouvoir les jeux de société africains et surtout burkinabè -©Faso7

« Nous avons préféré culture au singulier pour signifier la transversalité des valeurs culturelles burkinabè et la nécessité de mobiliser ces valeurs transversales pour poser les bases d’un nouveau Burkina qui sait se développer, s’éduquer, se soigner, se sécuriser, se défendre, se gouverner et le tout de l’intérieur vers l’extérieur. L’idée, c’est de faire en sorte que nous puissions répertorier déjà ces jeux de société qui existaient dans ces différentes communautés, les documenter sur les règles (…) », a-t-il indiqué.

Il faut noter que la 1re édition du FEC a été placée sous patronage du ministre d’État en charge de la culture. Il s’est fait représenter par Jean Noël Bonkoungou, chargé de mission au sein du ministère en charge la culture. Saluant et encourageant le comité d’organisation du festival, il a indiqué que cette activité participe à la promotion des valeurs et expressions culturelles, à la paix, la cohésion sociale et au vivre-ensemble. « Cette activité rentre dans le cadre de la dynamique que le Chef de l’État a donné à nos valeurs traditionnelles et culturelles que nous devons promouvoir pour lutter contre le terrorisme qui sévit dans notre pays », s’est-il exprimé.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page