Abdoulaye Bassinga : « Une ville propre est le reflet de ses citoyens »

Le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Maurice Konaté, a procédé ce jeudi 23 mai 2024, au lancement d’une « vaste » campagne d’assainissement de la ville de Ouagadougou et des autres villes du pays. Une opération qui rentre dans le cadre de l’initiative présidentielle pour le développement communautaire et qui vise à rendre les villes et les villages du Burkina Faso propres.

C’est le top départ d’une « guerre » contre l’insalubrité qui a été donné ce jour à travers la campagne d’assainissement. De manière concrète, il s’agit de nettoyer les rues, curer les caniveaux et procéder à un ramassage des déchets afin de donner un nouveau visage aux villes et villages.

Selon le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Maurice Konaté, cette opération a été lancée sur instruction du Capitaine Ibrahim Traoré. Selon ses propos, cette opération va permettre de montrer l’importance de l’assainissement aux populations.

« L’assainissement, les gens n’en font pas trop attention, mais la propreté résout plusieurs problèmes à la fois. Il y a le problème d’environnement et de santé surtout », a-t-il dit avant d’ajouter que beaucoup de maladies sont liées au manque d’hygiène et aux questions d’assainissements.

Maurice Konaté a également soutenu que cette campagne d’assainissement doit être menée individuellement et collectivement par toutes les populations. Dans cette logique, il a signifié que des tricycles ont été acquis par le gouvernement et seront remis aux communautés.

« Il ne s’agit pas de curer les caniveaux et déposer les terres et ne pas les ramasser. À la première pluie, ça va se reverser encore dans les caniveaux. Il y a 1 000 tricycles pour pouvoir nous aider à transvaser tout ce que nous allons collecter comme déchets vers les centres de tri », a-t-il lancé.

Après le lancement de l’opération, le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou a martelé que l’assainissement et la salubrité doivent s’inscrire au quotidien des Burkinabè. Il a par ailleurs laissé entendre que cette opération est aussi une mesure préventive contre les risques d’inondation.

« Il ne s’agit pas de curer les caniveaux et déposer les terres et ne pas les ramasser » (Maurice Konaté)

De son côté, le gouverneur de la région du Centre, Abdoulaye Bassinga, a fait savoir pour sa part que « l’assainissement est fondamental » pour promouvoir la santé publique et assurer le bien-être de la population. Il a ainsi relevé que la cérémonie de ce jour est « capitale ».

« Le lancement de cette campagne traduit l’engagement des autorités nationales à lutter contre l’insalubrité, prévenir les maladies liées à un environnement dégradé et à promouvoir un développement durable profitable à tous. », a-t-il signifié.

Selon les propos du gouverneur, à travers une mobilisation nationale autour de cette opération, il sera possible de transformer les habitudes en matière de gestion des déchets. Il a alors appelé chaque citoyen, chaque famille et chaque quartier, à accompagner et à participer à cette campagne.

Des FDS et VDP apportent leur touche à l’opération

« La propreté de nos villes et de nos villages nous incombe en premier lieu. Une ville propre est le reflet de ses citoyens et elle ne peut pas être propre sans un engagement fort de tous et de toutes », a-t-il martelé pour conclure.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page