Forum National de l’eau et de l’assainissement : Une clôture sous le sceau d’un avenir hydrique durable

Après trois jours d’échanges intenses et constructifs, le Forum national de l’eau et  de l’assainissement (FNEA) s’est clôturé ce 24 avril 2024 laissant entrevoir des perspectives prometteuses pour l’avenir hydrique du Burkina Faso.

La cérémonie de clôture a été marquée par une atmosphère empreinte d’optimisme et de détermination, symbolisant l’engagement de tous les acteurs présents à relever les défis majeurs auxquels le pays est confronté en matière d’eau et d’assainissement.

Pour Ousmane Bawar, directeur de cabinet du ministre en charge de l’Eau, cette 4e édition est un pari réussi. « Durant 72 heures, d’intenses  activités pour chacune des sept thématiques abordées, vous avez pu établir un diagnostic de situation et  dégager des solutions de mise en œuvre de la totalité de la bataille de l’eau et de l’assainissement. Cela me réconforte dans ma conviction que dans la mise en œuvre de la bataille de l’eau, notre développement socio-économique est à portée de main », a-t-il dit.

Bouraima Koanda, Secrétaire général du ministère en charge de l’Eau

Il a par ailleurs salué les « efforts remarquables déployés » par les participants pour identifier des solutions durables et innovantes visant à renforcer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans tout le pays. Des recommandations ont émergé pour renforcer l’efficacité des actions futures.

Il est proposé de mettre en place un dispositif de suivi et évaluation des recommandations du FNEA, d’élaborer et d’adopter des outils pour intégrer l’approche nexus dans la planification et la budgétisation. Les panélistes ont également suggéré de favoriser l’intercommunalité entre les régions pour améliorer les services publics de l’eau.

De plus, la création d’un groupe d’experts pour mobiliser les fonds et de comités des usagers de l’eau pour la gestion des barrages a été proposée. Enfin, une résolution a été adoptée pour une meilleure concertation entre les acteurs afin de mettre en œuvre de manière concertée les initiatives de la bataille de l’eau et de l’offensive agropastorale et halieutique.

Ousmane Bawar, directeur de cabinet du ministre en charge de l’environnement

Pour le comité d’organisation, cette quatrième édition a tenu toutes ses promesses. « Le Forum a rempli son contrat d’objectif avec la réalisation de toutes les activités prévues. (…) Cette réunion nous a permis de présenter et de partager des concepts, des initiatives et  des expériences en matière de gestion de l’eau et de l’assainissement », a indiqué Bouraima Koanda, secrétaire général du ministère en charge de l’environnement.

Cette quatrième édition du FNEA s’est tenue du 22 au 24 avril 2024 à Ouagadougou sous le thème « Eau : facteur de résilience, de paix et de développement ». Le forum a réuni  près de 750 participants, dont des experts eau et assainissement, des agents du ministère, des partenaires techniques et financiers et bien d’autres. Il s’est tenu en marge de la 10e édition du Forum mondial de l’Eau prévue se tenir du 18 au 25 mai 2024 à Bali en Indonésie.

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page