Otemptic parle « De toutes les couleurs » de terrorisme

Adji Kabré alias  «Otemptic», artiste slameuse et disc-jockey (DJ) burkinabè, a mis sur le marché de disque, le 13 avril 2024, son nouveau clip intitulé « De toutes les couleurs ». Le 16 avril 2024, elle a accordé un entretien à Faso7 pour faire découvrir davantage ce nouveau single. Zoom dans ce face au micro 7.

Tout commence en 2016 lorsque Adji Kabré alias Otemptic, artiste slameuse et disc-jockey (DJ), rencontre pour la première fois le chemin de sa passion, le slam. Jeune lycéenne à cette époque, la slameuse écoutait à tout vent les déclames de texte sans pour autant appréhender exactement ce qu’était réellement le slam.

Mais après son arrivée à l’université, les choses vont s’accélérer pour Otemptic. Elle va vite se plonger dans l’univers des textes de slam à travers sa participation aux différents concours. Et des explications de l’artiste, ce n’est qu’en 2019 qu’elle fait sa première scène et depuis lors,  dit-elle, « je suis slameuse professionnelle ». Pour obtenir ce statut, Adji Kabré dit avoir subi plusieurs épreuves. Les premières scènes selon ses propos se sont faites à l’insu de ses parents.

« Je ne viens pas d’une famille d’artistes. Je suis la seule ayant fait connaissance à l’art», a-t-elle lancé. Pour se hisser sur les grandes marches des podiums, son esprit de curiosité et de recherche déjà acquis au bas âge lui permet de la conduire sur le chemin de  «l’art». Elle va ainsi enchainer les concours et les scènes tout en étant toujours cachée, et ce, jusqu’au moment où elle remporte une motocyclette lors d’une  compétition. Elle est à présent contrainte de tout révéler à ses parents.

« Je m’attendais à ce qu’ils soient fâchés, mais ce n’était pas le cas. Ils ont approuvé, ils étaient vraiment contents. Maintenant c’est eux qui m’appellent et ils disent finalement tu fais sortir un clip quand?», a-t-elle expliqué tout heureuse.

Autodidacte et passionnée, Otemptic s’inspire du groupe de slam Afrikan’da. Cet amour pour la musique va la conduire à  s’intéresser au métier de disc-jockey (DJ) alliant ainsi le micro et la platine pour créer de l’émotion. L’artiste à double casquette n’a plus qu’un seul objectif, mettre de la joie dans le cœur des mélomanes, avec la platine ou le micro.

 « Je me rappelle qu’une fois, j’ai fait une prestation pour parler des conditions des femmes déplacées internes. Étant sur scène, je n’arrivais pas à contenir ces émotions et je voyais des dames en face qui étaient en train de couler des larmes. À la fin, elles se sont approchées et elles m’ont dit que tu as parlé d’un sujet sur le harcèlement, sur l’excision, sur le mariage forcé. Je suis touchée parce que j’ai déjà vécu ça. Moi, c’était mon plus gros cachet d’avoir parlé d’un sujet tabou»,  s’est-elle souvenue.

Toujours dans la veine de transmettre les émotions et de sensibiliser, l’artiste slameuse Adji Kabré, étudiante en année de master en gestion des conflits et construction de la paix, a mis sur le marché de disque son nouveau clip intitulé « De toutes les couleurs ». À travers ce clip vidéo d’une durée de 5 minutes, Otemptic appelle tous les citoyens à revoir leur comportement face à la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso.

 « La couleur ici c’est le comportement de tout un chacun, le comportement de chaque Burkinabè face au contexte sécuritaire. Quel comportement et quelle couleur nous adoptons face au terrorisme? J’ai beaucoup plus parlé du terroriste, pas seulement la personne qui ôte la vie, mais beaucoup plus les maux sociaux que je considère comme des actes terroristes.  Il y a l’incivisme routier, la corruption, la violence à l’égard de la femme surtout », a ajouté Otemptic.

De ce fait, l’artiste slameuse invite tous les mélomanes à s’approprier le nouveau single disponible sur les différentes plateformes numériques, un single symbole de sa contribution à l’effort de guerre, et ce, en attendant la sortie officielle de son album intitulé  « Acapela » prévue pour le 28 juin 2024.

Cheick Habib Désiré BAYILI, safiatou SOMA (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page