Respect des droits humains : Les formateurs des VDP du Centre sont en formation

La 13e session de formation des formateurs des volontaires pour la défense de la patrie est ouverte ce lundi 15 avril 2024, à Ouagadougou. Cette formation sur  la prise en compte des droits humains dans les opérations de lutte contre le terrorisme, se veut un cadre de renforcement et d’approfondissement de leurs connaissances sur le respect des droits humains.

Une formation est organisée au profit des encadreurs des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) de la région du Centre, à Ouagadougou,  sur la prise en compte des droits humains dans les opérations de lutte contre le terrorisme. Cette formation offre une opportunité de renforcer et d’approfondir leurs connaissances sur le respect des droits humains, selon le commandant de la Brigade des Volontaires pour la Défense de la Patrie (BVDP), le Lieutenant-Colonel Thomas Savadogo.

« En tant que cadres de contact des VDP dont le rôle est de poursuivre la formation continue, l’éducation et la sensibilisation des VDP, il nous est apparu plus que logique que vos connaissances sur le respect des droits humains puissent être renforcées, afin de vous permettre de transmettre de manière fidèle et efficace les enseignements reçus aux VDP », a-t-il déclaré.

De son avis, cette session de formation aidera les cadres des VDP à mieux recadrer les actions des VDP sur le terrain et leur permettra de remplir leurs missions, selon les règles requises.

Cette formation offre une opportunité de renforcer et d’approfondir leurs connaissances sur le respect des droits humains, selon le commandant de la Brigade des Volontaires pour la Défense de la Patrie (BVDP), le Lieutenant-Colonel Thomas Savadogo.

Ces sessions de formation sont assurées par le ministère de la justice et des droits humains, chargé des relations avec les institutions (MJDHRI). Selon le directeur de cabinet du ministre de la justice, Bopouadi Sinini, ces formations se tiennent pour la treizième fois, au regard de leur impact sur le théâtre des opérations.

Avec pour objectif de prévenir toute violation des droits humains imputable aux VDP qui sont sous la responsabilité de leurs encadreurs,  plus de 368 coordonnateurs  ont bénéficié de ces formations des formateurs.

« Les échos reçus des sessions précédentes, conjugués aux effets produits sur le terrain sont, à mon sens, appréciables. En effet, le niveau de connaissance et d’engagement des encadreurs des VDP, s’est bien traduit sur le terrain au regard de l’intérêt manifesté par les VDP pour la protection et le respect des droits humains. Cette vague de formateurs des VDP, fait un travail exceptionnel au profit des VDP nationaux et communaux », a-t-il apprécié.

« Les échos reçus des sessions précédentes, conjugués aux effets produits sur le terrain sont, à mon sens, appréciables », Bopouadi Sinini, directeur de cabinet du ministre de la justice.

De l’avis du représentant adjoint du Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’Homme (HCDH), Abdouraman Bakayoko, l’organisme accompagne depuis 2023, techniquement et financièrement  les efforts des autorités pour la promotion du respect des droits humains dans la conduite des opérations. Cet accompagnement se fait à travers des sessions de formations des formateurs des VDP sur les droits humains et le droit international humanitaire (DIH).

«  Cet accompagnement devrait même s’amplifier cette année, puisque le HCDH a pu mobiliser des fonds à hauteur de plus de 366 millions FCFA pour appuyer le ministère de la Justice et des droits humains,  dans la mise en œuvre du plan concerté de renforcement des capacités des VDP en matière de respect des droits humains et du DIH », a-t-il déclaré.

Il faut noter que cette session de formation est la 13e du genre et la  5e au titre de l’année 2024, après Gaoua, Bobo-Dioulasso, Dédougou et Kaya.

Le commandant  de la BVDP a annoncé la mise en œuvre d’autres formations, à l’issue de celle des formateurs. Ces formations seront consacrées au renforcement des capacités des VDP eux-mêmes, à travers deux volets.

Il s’agit notamment de la formation les chefs de groupes des VDP et leurs adjoints sur la prise en compte des droits humains dans la lutte contre le terrorisme et l’organisation des séances de sensibilisations dans tous les groupes communaux de VDP sur toute l’étendue du territoire national. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page