Burkina Faso : Le Mouvement jeunesse réveille-toi exige la « continuité » de la Transition conduite par le Capitaine Ibrahim Traoré

Le Mouvement jeunesse réveille-toi a organisé un panel public sur la « continuité » de la Transition au Burkina Faso, ce samedi 13 avril 2024, à Ouagadougou. Le panel a eu pour thème principal « Un Burkina Faso Uni et prospère : continuité de la transition pour un Burkina Faso émergent ».

Au cours de cette activité, quatre panélistes ont été invités pour se prononcer sur le thème principal, en se basant sur des thèmes secondaires. Réunissant plusieurs élèves et étudiants venus de Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Fada et de Ouagadougou, cette activité était un cadre pour le Mouvement jeunesse réveille-toi de réaffirmer son soutien au Capitaine Ibrahim Traoré pour la « continuité » de la Transition.

Naba Labidi, porte-parole du Mouvement Faso Kooz, est l’un des panélistes de cette activité. Il s’est prononcé sur la question du patriotisme. Pour lui, le patriotisme se caractérise par un fort attachement et un dévouement pour la défense d’une patrie. Par ailleurs, il a fait savoir que cela doit  se matérialiser par le slogan « La patrie ou la mort, nous vaincrons ». A cet effet, il invite les jeunes à participer activement à la veille citoyenne afin de protéger la Transition.

Naba Labidi, porte-parole du Mouvement Faso Kooz -©Faso7

« Le patriote doit être une personne éclairée, qui comprend ses devoirs et ses droits et c’est ça qui lui permet d’être un homme civique, un bon citoyen. Donc, je dirai que le patriotisme en temps de guerre et surtout dans le contexte que notre pays traverse est pour la personne patriotique de répondre positivement à l’appel de son pays », a-t-il indiqué.

Il faut noter qu’au cours de ce panel, Bazongbié Hassane Bationo, membre du mouvement « Deux heures pour Kamita » s’est prononcé sur la question de la démocratie et de l’organisation des élections au Burkina Faso. A l’écouter, il faut d’abord refonder le pays avant d’organiser des élections, car les élections doivent s’organiser selon le contexte et la vision des Burkinabè, a-t-il ajouté. Sur la question de la démocratie, Bazongbié Hassane Bationo a indiqué que « la démocratie est une corde qu’on a accrochée au cou des nègres pour pouvoir les tirer vers l’ordre mondial qui a été conçu depuis l’Occident ».

Bazongbié Hassane Bationo, membre du mouvement « Deux heures pour Kamita » -©Faso7

« Aujourd’hui, si les Volontaires pour la défense arrivent à s’organiser, à s’engager, à aller sur le théâtre affronter la mort, c’est parce qu’on croit encore à cette patrie. Rien ne pourra surpasser le Burkina et je le dis haut et fort. Il faut refonder la nation comme il se doit. On ne peut pas construire une nation lorsque la fondation est faite sur des aides. Ce n’est pas possible. On ne monte pas la fondation d’une nation comme si on était en train de déposer des graviers. Ça se fait avec du dynamisme, de la rigueur, de la discipline », s’est-il exprimé.

L’objectif de ce panel, selon Raphaël Yonli, président du Mouvement jeunesse réveille-toi, est de réaffirmer le soutien du mouvement pour la « continuité » de la Transition » dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré. Selon ses dires, il faut protéger les autorités de la transition, car cette transition « représente une menace, un danger permanent, un arbre à abattre pour les valets locaux ».

Plusieurs élèves et étudiants venus de Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Fada et de Ouagadougou étaient présents au panel -©Faso7

« Le Burkina Faso a besoin de cette transition ; les filles et fils de notre pays unis tel un seul homme, représentés ici par le Mouvement Jeunesse Réveille-toi, affirmons publiquement aux yeux de l’opinion nationale et internationale que nous soutenons de notre force la Transition et demandons mieux, exigeons sa continuité. Parler d’élections en ces moments de crise sécuritaire alarmante, c’est faire preuve de mauvaise foi », a-t-il laissé entendre.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page