Burkina Faso : L’APR-Sahel vole au secours des familles des VDP et FDS tombés au front

Des familles des Volontaires pour la Défense de la Patrie et des Forces de Défense et de Sécurité (VDP/FDS) tombés pour la patrie ont reçu ce samedi 30 mars 2024, des vivres de la part de l’« Association peuples résilients-Sahel pour la cohésion sociale et développement » (APR-Sahel). La cérémonie de remise des vivres a eu lieu au sein de la Brigade des Volontaires pour la Défense de la Patrie (BVDP) à Ouagadougou.

Ce sont des vivres composés de riz, maïs et d’huile que des familles des Volontaires pour la Défense de la Patrie et des Forces de Défense et de Sécurité (VDP/FDS) ont reçu ce samedi 30 mars 2024.

Selon Thomas Hien, président de l’APR-Sahel, « la présente, qui se veut être aussi être une cérémonie de lancement des activités, matérialise la mise en œuvre de ce dernier volet qui vise à identifier avec le concours de la BVDP, nos cibles afin de porter concrètement et à court terme une assistance à, au moins, 100 familles de VDP et de FDS tombés, chaque année, par des dons de vivres composés d’un sac de maïs, d’un sac de riz et d’un bidon d’huile, et ce, chaque trimestre », a-t-il déclaré.

Selon lui, il s’agira également, de prendre en charge la scolarité d’au moins 2 enfants mineurs desdites familles jusqu’à l’autonomisation de la veuve. Cette association compte aussi assurer à l’endroit des veuves des familles en question une formation à une activité génératrice de revenus.

« Une fois que la veuve aura acquis une certaine autonomie pour subvenir aux besoins élémentaires des orphelins, alors l’aide dont cette famille bénéficiait sera redirigée vers une autre famille de VDP ou de FDS avec le même contenu », a-t-il expliqué.

Thomas Hien, président de l’« Association peuples résilients-Sahel pour la cohésion sociale et développement », (APR-Sahel), remettant symboliquement un sac de maïs aux représentantes des familles.

Au moins 25 familles venues des régions ont reçu ces vivres dont la valeur est estimée à 3,5 millions F CFA. « Nous pouvons dire merci à tous les donateurs. Tous ceux qui font l’effort pour subvenir aux besoins des veuves et orphelins », a remercié Awa Bandé, porte-parole des bénéficiaires. 

Présent à la cérémonie au nom du président de la Transition, Samuel Kalkumdo, Conseiller spécial, chargé des questions de cohésion sociale et de réconciliation nationale, a laissé entendre que la voie tracée par l’APR-Sahel est la bonne.

« Quand il s’agit de soutenir les citoyens ou soulager la veuve et l’orphelin, tout ce qui peut être fait, doit être fait et sera fait en temps opportun. Pouvoir compter les uns sur les autres. Pouvoir entourer les familles qui en ont besoin, les proches de ceux qui sont tombés. Ce genre d’action, il faut vraiment la soutenir », a-t-il dit.

Le Conseiller spécial, chargé des questions de cohésion sociale et de réconciliation nationale, Samuel Kalkumdo remettant symboliquement un bidon d’huile, a signifié que « ce genre d’action, il faut vraiment la soutenir ». 

De l’avis du parrain de la cérémonie, le Lieutenant-Colonel Thomas Savadogo, commandant de la BVDP, cette œuvre humanitaire et incitative vient contribuer à résorber substantiellement les difficultés qu’endurent ces veuves et orphelins en situation de vulnérabilité sociale. Il a souhaité que cette initiative puisse faire tache d’huile auprès de toutes les personnes de bonne volonté.

« Le gouvernement fait des efforts, mais ce n’est jamais suffisant, donc aujourd’hui, la contribution de l’association vient à point nommé apporter un sourire à ces veuves et orphelins », a-t-il affirmé.

L’Association peuples résilients-Sahel pour la cohésion sociale et développement (APR-Sahel) est née le 5 mars 2024 et a pour objectif de promouvoir les valeurs d’entraide et de solidarité. Son objectif consiste aussi à contribuer à l’accompagnement sur le plan social, sanitaire, psychologique, judiciaire et administratif des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), des personnels des Forces Armées Nationales (FAN), des Forces de Sécurité Intérieure (FSI), de leurs veuves et orphelins.

Elle entend accompagner annuellement, au minimum, 100 familles afin de leur permettre de vivre dignement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page