Connaissance des œuvres littéraires et artistiques : Le ministère en charge de la culture outille une soixantaine de journalistes

Le ministère en charge de la culture organise du 28 au 30 mars 2024, une session de capacitation des acteurs des médias à la connaissance des œuvres littéraires et artistiques. Les bénéficiaires de la formation sont une cinquantaine de journalistes culturels. Après l’étape de Ouagadougou, ça sera au tour de la ville de Sya d’accueillir ladite session.

Une immersion des journalistes dans l’univers de la mode, c’est l’objectif visé par la présente session de formation organisée par le ministère en charge de la culture. Selon le Directeur de Cabinet du ministre, Mamadou Dembélé, cette formation est une recommandation issue d’un colloque tenu en 2023. Une rencontre qui permettra au Burkina Faso de bien endosser sa casquette de « carrefour culturel ».

« La visibilité et le rayonnement international de notre pays sur le plan culturel dépendent en grande partie du travail et surtout de l’engagement des acteurs des médias. (…) Cependant, force est de constater que si les médias accompagnent les initiatives culturelles, bien souvent, le traitement de l’information pèche par une absence de spécialisation ou par manque de formation », a-t-il indiqué.

Selon ses propos, c’est cette envie de combler ce vide qui a conduit à l’organisation du présent atelier. Il se tient en collaboration avec l’association YEELBA et le GENESIS. Pour sa part, Éliane Zongo, la représentante de l’association YEELBA, a souligné que « le Faso Dan Fani est de plus en plus adopté par les professionnels de la confection, du design, de la mode et de la décoration ».

« L’ambition de l’association YEELBA est de contribuer à la promotion du Faso Dan Fani avec la conviction que cette cotonnade fabriquée depuis toujours dans les terroirs du pays est un patrimoine qu’il faut préserver tout en la modernisant afin qu’elle réponde aux attentes des consommateurs », a-t-elle laissé entendre.

De son côté, le directeur exécutif du GENESIS, le Dr Dramane Konaté, a fait savoir que les médias jouent un rôle important dans l’accompagnement de la culture. Pour lui, en tant que pays de culture, le Burkina Faso doit disposer de journalistes bien outillés, car dit-il, « les rendus doivent être à la hauteur des évènements ». « Nous remercions le ministère en charge de la culture pour avoir créé cette rencontre », a-t-il signifié.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page