OPUIS AWARDS : Une première édition lancée pour célébrer les leaders émergents

Les membres de l’Observatoire panafricain pour l’unité, l’intégrité et la souveraineté (OPUIS AWARDS) ont annoncé le 5 mars 2024 à Ouagadougou, les couleurs de la première édition de l’événement qui veut célébrer et honorer les leaders émergents et communautaires qui se distinguent par leur engagement exceptionnel en faveur de la souveraineté nationale.

A cette première édition de OPUIS AWARDS, ce sont 5 prix qui seront décernés à des personnalités publiques et politiques, à des acteurs de la société civile et des jeunes leaders et inspirants.

Il s’agit premièrement du Prix OPUIS Joseph Ki-Zerbo pour l’éducation et la culture qui récompense les acteurs qui contribuent à l’éducation et la culture burkinabè. Selon Donis Ayivi, co-organisateur de OPUIS Awards, ce prix met en exergue les éducateurs, les historiens et les personnalités culturelles qui ont contribué à construire le patrimoine culturel et historique du Burkina Faso. Quant au deuxième prix dénommé, Prix OPUIS Norbert Zongo pour l’intégrité, la justice sociale et la liberté de presse, dit-il, il est octroyé aux acteurs pour reconnaître leurs actions menées dans la promotion des droits de l’homme et la justice.

Au-delà de ces prix, il y a le Prix GUIMBI Ouattara d’excellence artistique et culturelle pour la promotion du Faso, le Prix OPUIS Yacouba Sawadogo pour la protection de l’environnement et le Prix Marie Jacqueline Ki-Zerbo pour le progrès et la promotion de la femme qui seront décernés aux lauréats le 27 avril 2024.

« Comme je viens de le dire en amont, c’est d’honorer ceux qui sont là présents, qui ont fait l’histoire présente, mais ceux qui ont fait l’histoire passée et qui ont marqué leur temps. Quand on parle de Joseph Ki-Zerbo, nous avons tous en mémoire de qui ce monsieur était, qui il est pour nous », a-t-il précisé.

Les personnes physiques et morales qui vont s’inscrire à cette première édition de OPUIS Awards devront avoir 25 ans, être de nationalité burkinabè et avoir contribué au développement du Burkina Faso. En plus, les candidats devront bénéficier de la reconnaissance par leurs pairs ou leur corporation. A l’issue de cette étape, les candidats seront votés par leurs pairs, et ce, de façon anonyme.

« Les pairs sont les membres de la communauté ou d’autres parties prenantes. Le processus vise à garantir une sélection impartiale et équitable, en évitant les influences externes, en encourageant la transparence et en renforçant la crédibilité d’un processus de sélection », à ajouté Donis Ayivi.

Cheick Habib Désiré BAYILI

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page