Burkina Faso : 7 ingénieurs du son formés sur la norme internationale 5.1

7 Ingénieurs du son issus de la radio, de la musique et du cinéma, ont reçu ce mercredi 28 février 2024, leurs attestations de formation dans le cadre du projet de formation en postproduction, audio du cinéma et de l’audiovisuel. Organisée par KoudougouDoc et cofinancée par le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT), ladite formation s’est tenue sur 3 mois.

Permettre aux ingénieurs de la sous-région en général et ceux du Burkina Faso en particulier de se former et de produire du travail en 5.1, tel est l’objectif visé par KoudougouDoc en mettant en œuvre son projet de formation en postproduction, audio du cinéma et de l’audiovisuel. Selon Flora Christelle Guegueré, la coordonnatrice du projet, la version 5.1 est une norme internationale.

« Comparativement à ce qui était là, les œuvres qui seront produites à partir de maintenant seront dans une version 5.1 pour ce qui concerne le son. Les ingénieurs qui ont été formés seront plus compétitifs au plan international. Ils ont aussi été outillés en doublage », a-t-elle dit. Elle a également souligné que la formation a été axée sur la pratique.

Au total, ce sont 7 modules de formation qui ont été dispensés. Il s’agit de l’installation matérielle et technique, enregistrement studio, le traitement acoustique, l’importation et la confortation des fichiers, export finition et doublage. « Ces modules ont été conçus dans le but de les armer de connaissances approfondies et solides pour exceller dans le domaine », a ajouté la coordonnatrice du projet.

Du côté des bénéficiaires, ce sont des sentiments de joie et de reconnaissance qui ont été exprimés. Selon Romain Bouda, le porte-parole des bénéficiaires,« cette formation a réuni des ingénieurs son de profils différents et venant de divers horizons ». Pour lui, la gratitude est le sentiment à transmettre aux porteurs du projet.

« Nous avons beaucoup appris des uns et des autres. Nous saluons également l’engagement et la disponibilité des différents formateurs qui ont enrichi nos connaissances. La formation a été aussi intense et enrichissante. Nous avons vécu une expérience inédite », a-t-il déclaré avant d’appeler à une pérennisation de l’initiative.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page