Le Gouvernement burkinabè autorise la ratification de la Charte du Liptako-Gourma instituant l’AES

Le gouvernement burkinabè, en Conseil des ministres le mercredi 28 février 2024, a autorisé la ratification de la Charte du Liptako-Gourma instituant l’Alliance des Etats du Sahel (AES).

La Charte du Liptako-Gourma établissant l’Alliance des Etats du Sahel met en place une architecture de défense collective et d’assistance mutuelle entre les Etats parties. Elle offre un cadre juridique et opérationnel dans la lutte contre l’insécurité au Sahel, a expliqué le gouvernement burkinabè.

Lire ➡️ Lutte contre le terrorisme : Le Burkina Faso, le Niger et le Mali instituent l’Alliance des Etats du Sahel

« Ce projet de loi permettra au Burkina Faso d’agir dans un cadre légal en synergie avec le Mali et le Niger dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée », lit-on dans le compte rendu du Conseil des ministres.

Le projet de loi sera transmis à l’Assemblée législative de Transition.

En rappel, dans un communiqué conjoint rendu public le dimanche 28 janvier 2024, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont décidé de leur « retrait sans délai » de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Bien avant ce retrait, les trois pays ont acté, le 16 septembre 2023, la création de l’Alliance des États du Sahel (AES).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page