Tronçon Sakoinsé-Koudougou : Le ministre Sorgho s’enquiert de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation

Le ministre des Infrastructures et du désenclavement, Adama Luc Sorgho, a inspecté l’état d’avancement de la reprise des travaux de réhabilitation du tronçon Sakoinsé-Koudougou, long de 42 km et faisant partie intégrante de la route nationale N° 14, ce 20 février 2024.

Sur le chantier, les responsables de la Société des routes et des bâtiments (SOROUBAT-BF), entreprise en charge des travaux, ont informé le ministre que le taux d’achèvement des travaux est de 45,81% pour un délai consommé de 65,80%. Selon eux, il reste 18 km à réhabiliter. Cette reprise des travaux a débuté le 31 mai 2023 et devrait être achevée le 18 mai 2024.

Les responsables de SOROUBAT-BF ont assuré au ministre qu’ils mettront tous les moyens nécessaires pour que cette route soit disponible dans les meilleurs délais.

Tout en exprimant sa satisfaction quant à l’avancement des travaux, Adama Luc Sorgho a souligné que l’ordre de reprise de ces travaux est un message à toutes les entreprises en charge des travaux publics. « C’est vraiment un pincement au cœur pour nous de voir que l’entreprise doit reprendre ses travaux, mais c’était nécessaire pour donner l’exemple aux autres entreprises. Désormais, c’est la règle que nous allons appliquer », a-t-il fait remarquer.

Pour sa part, Moez Bhary, Directeur général de SOROUBAT-BF, a estimé que cette expérience est un « engagement douloureux », mais honorable pour son entreprise. « Derrière tout cela, il y a le nom de SOROUBAT. C’est un nom qui existe depuis 50 ans et nous ne sommes pas prêts à le laisser tomber », a-t-il déclaré.

En effet, une première réhabilitation de ce tronçon avait été entreprise par le Gouvernement burkinabè et ses partenaires courant 2020, dans le cadre des travaux d’entretien périodique de la RN14.

Le taux d’achèvement des travaux de réhabilitation du tronçon Sakoinsé-Koudougou est de 45,81% – © Faso7

Dès que l’entreprise SOROUBAT-BF a terminé les travaux, des dégradations précoces ont été constatées sur le tronçon. Par conséquent, le Gouvernement a ordonné une mission unique d’investigation sur ces dégradations. Cette mission a révélé des insuffisances liées aux travaux de SOROUBAT-BF.

Suite à ces conclusions, le Gouvernement a sommé, par lettre, l’entreprise de reprendre les travaux sur tout le linéaire à ses propres frais.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page