Burkina Faso : Une série produite pour combattre les fake news

Utiliser le théâtre pour lutter contre les fake news, c’est le but de la compagnie de théâtre les empreintes avec la collaboration du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL). Et pour y arriver, ils ont mis en place un projet dénommé DRAM’ACTU. Il a consisté à réaliser une série cinématographique de quatre épisodes.

Quatre épisodes de 13 minutes chacun, c’est la trouvaille de la compagnie de théâtre les empreintes et le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) pour apporter leur touche dans la lutte contre les fake news au Burkina Faso. Selon Mahamadou Tindano, acteur dans la série, le projet a consisté à créer et à diffuser de petites capsules de pièce de théâtre sur des sujets de fake news.

« C’est notre façon aussi de contribuer au vivre ensemble et la cohésion sociale au Burkina Faso quand on sait qu’on traverse une situation pas évidente. Sur les réseaux sociaux, il y a beaucoup d’informations qui circulent et les gens ne font pas souvent attention. Ils prennent et ils partagent. En tant qu’artiste, on a voulu faire quelque chose pour sensibiliser sur le sujet », a-t-il dit.

Mahamadou Tindano, acteur dans la série

Sur la contribution des médias dans le projet, Mahamadou Tindano a laissé entendre qu’après la phase de diffusion en théâtre, c’est au tour des médias de prendre le relais pour faire passer le message. La méthode, à en croire ses propos, vise à permettre au plus grand nombre de personnes de voir ce qui est fait et de prendre connaissance du message.

Mahamadou Tindano a par ailleurs nourri le désir de voir le projet être bien accueilli par le public et avoir des soutiens pour être démultiplié. Et ce, afin d’attaquer d’autres sortes de fake news. « On a dans nos sacs une bonne cinquantaine de sujets à proposer. On ne demande qu’à être accompagné », a-t-il souligné.

Vincent Charron, le gestionnaire du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL)

De son côté, Vincent Charron, le gestionnaire du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL), l’accompagnement au projet DRAM’ACTU découle de l’envie du Canada d’accompagner des initiatives locales. « Ce projet est en un parmi tant d’autres. Il y a 5 ou 6 projets que le fonds appuie par année au Burkina Faso », a-t-il signifié.

Sur la portée des réalisations, il a relevé que ce sont des vidéos qui vont lutter contre les fake news qui touchent tout le monde entier. Selon ses propos, il faut apprendre à reconnaitre ce phénomène pour pouvoir bien le combattre. « C’est un phénomène qui touche le Burkina Faso, le Canada et d’autres pays. Je pense que ce projet contribue à mettre en garde les citoyens à vérifier les informations », a indiqué Vincent Charron.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page