Burkina Faso : Le manuel du cycle de gestion des projets du Fonds vert pour le Climat, objet d’une formation

Une formation sur le manuel du cycle de gestion des projets du Fonds Vert pour le Climat (FVC) se tient du 30 janvier au 2 février 2024 à Ouagadougou. Organisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature au Burkina Faso (UICN), au profit du personnel de l’Autorité Nationale Désignée (AND), cette formation consiste à leur donner les outils nécessaires pour le suivi du cycle de projet.

Le manuel du cycle de gestion des projets du Fonds Vert pour le Climat (FVC) est un document qui permet à l’équipe de l’Autorité Nationale Désignée (AND) de s’outiller pour présenter de meilleurs projets au niveau du Fonds vert pour le climat, afin d’obtenir le maximum de ressources devant les autres pays.

Selon Nebyida Lamech Kaboré, Autorité Nationale Désignée (AND) du Fonds Vert pour le climat, « cette formation, de façon concrète, va permettre à l’équipe de l’AND d’être outillée pour suivre le cycle de gestion des projets Fonds vert climat au niveau du Burkina Faso, parce que, une chose est d’avoir les projets, une autre est de pouvoir suivre pour voir qu’est ce qui n’a pas marché et qu’est ce qui a marché ».

Le personnel de l’AND sera ainsi outillé sur plusieurs modules. Ces modules sont, entre autres, le « résumé du cycle de gestion de projet du FVC », le « rôle de l’AND dans la gestion du cycle de projets du FVC » et les « outils et mécanismes de suivi, évaluation du cycle de projets du FVC ».

Pour le formateur, Souleymane Doussa, l’accent sera mis sur les indicateurs. « C’est la question des indicateurs et là, effectivement, dans le cadre du manuel, nous n’avons pas encore les indicateurs très stabilisés. C’est une insuffisance et il faudra travailler à corriger au cours de cette formation », a-t-il précisé.

Selon Jacques Somda, chef de programme de l’Union internationale pour la conservation de la nature au Burkina Faso (UICN), au sortir de la formation, il s’agira pour les acteurs concernés, de donner leurs avis sur la pertinence des indicateurs à suivre. Cela contribuera à prendre des décisions en matière d’ajustement du portefeuille des projets climatiques en cours de mobilisation par le Burkina Faso.

50% de ressources pour l’adaptation, 50% de ressources pour l’atténuation

De l’avis de Jacques Somda, l’action climatique comprend deux sous actions. Il s’agit de l’action d’adaptation et de l’action d’atténuation. Alors, il est souhaité dans la politique du Fonds vert pour le climat (FVC) que les actions d’adaptation mobilisent 50% de ressources et les actions d’atténuation, 50% de ressources.

« Pour être en mesure de respecter ce profil d’action climatique, il est important que l’Autorité nationale désignée, qui est le responsable premier de la mobilisation de ressources, soit dotée d’outils qui lui permettent de conseiller les entités accréditées que nous sommes, sur la bonne voie de mobilisation de 50% de ressources pour l’adaptation, 50% de ressources pour l’atténuation au Burkina Faso », a-t-il déclaré.

La formation sur le manuel du cycle de gestion des projets du Fonds vert pour le Climat se tient du 30 janvier au 2 février 2024 à Ouagadougou. Elle est financée par le Fonds vert pour le Climat (FVC).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page