Ouagadougou : Chaude matinée chez le Secrétaire général de la CGT-B

Dans la matinée du lundi 29 janvier 2024, la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) a appelé ses militants et sympathisants à rallier le domicile du Secrétaire Général de l’organisation, Moussa Diallo. La raison, ce dernier ferait l’objet  d’une « tentative d’enlèvement ». Une équipe de Faso7 est allée constater les faits.

À notre arrivée sur les lieux, quelques dizaines de militants de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) sont déjà sur place. À la question de savoir ce qu’ils font devant la cour du Secrétaire Général de l’organisation Moussa Diallo, les réponses sont identiques. « Nous sommes là pour assurer la sécurité du SG », répond la majorité.

Après quelques échanges avec le groupe, un responsable est désigné pour s’entretenir avec nous. Il s’agit de Karim Toussakoé, le secrétaire confédéral adjoint chargé du suivi de la législation du travail et des normes sociales du bureau national confédéral de la CGT-B. Selon ses explications, c’est depuis la page Facebook du SG qu’ils ont eu l’information.

« Avec d’autres camarades, nous sommes venus. Ce que nous avons appris comme informations, il y a des éléments qui sont venus, d’autres en tenue de la Police et ils ont demandé à rentrer. Les camarades ont refusé qu’ils entrent et ils ont essayé de forcer la porte. Ils sont partis avec 3 camarades. Nous ne savons pas pourquoi », a-t-il dit. Il a par ailleurs refusé de donner la position du Secrétaire Général de l’organisation.

« jusqu’à ce que la nécessité ne s’impose pas »

Séance tenante, un véhicule de l’unité de Brigade Anti Criminalité (BAC) de la Police Nationale arrive sur les lieux. Après quelques tours avec le véhicule dans les parages, ces derniers décident de stationner et de s’approcher des militants. Avec un air de méfiance, le groupe de militants forme un bouclier humain devant la porte du SG.

Pour eux, il n’est pas question que les policiers accèdent à la maison de leur responsable. Des discussions s’en suivent alors entre les responsables syndicaux et la Police. Aucune information ne va nous parvenir sur ce qui s’est dit.  L’unité de la BAC quitte momentanément les lieux. Mais pas pour longtemps.

À leur seconde arrivée, des explications plus claires seront données aux responsables de syndicats, dont Étienne Convolbo, le secrétaire confédéral de la région du Centre. « Ils (NDLR les éléments de la BAC) ont été informés que des gens se sont mobilisés pour venir incendier la maison du SG de la CGT-B et c’est à ce titre qu’ils sont venus (…) ils nous ont rassurés de rester sereins », a-t-il dit.

Au moment de quitter les lieux, aucune information sur la localisation du SG n’a été donnée. « Le SG est sorti. Maintenant il est allé au procès ou pas, ce n’est plus mon problème. Ma question est de veiller à ce que la maison soit en sécurité avec les autres camarades »,  a martelé Étienne Convolbo avant d’ajouter que la veille va continuer « jusqu’à ce que la nécessité ne s’impose pas ».

Basile SAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page