Prélèvement de 1% sur les salaires : Le FDP invite les travailleurs burkinabè à accompagner la décision

Le Front de défense pour la patrie (FDP), a cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 9 janvier 2024 à Ouagadougou, lancé un appel « patriotique » aux syndicats et aux travailleurs du public et du privé à accepter le prélèvement de 1% de leur salaire pour le fonds de soutien patriotique.

Afin de mieux équiper les forces combattantes et d’augmenter les primes des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), le gouvernement de la Transition a pris des mesures comme le prélèvement de 1% du salaire des travailleurs du public et du privé. Pour accompagner cette décision, le Front de défense pour la patrie a invité les syndicats et les fonctionnaires du public et du privé à soutenir cette décision du gouvernement. Pour le mouvement de la société civile, le prélèvement de 1% des salaires des fonctionnaires contribue à encourager et à mieux équiper les VDP et les Forces de défense et de sécurité (FDS) engagés pour la reconquête du territoire national.

Lassané Sawadogo, coordinateur national du Front de défense pour la patrie -©Faso7

« Si nous demandons aux fonctionnaires d’adhérer à la vision du président Ibrahim Traoré, c’est que c’est pour notre bien parce qu’aujourd’hui, certains disent que ça va rendre dure la vie des fonctionnaires. Je pense que prélever 1% ne peut pas rendre la vie difficile d’un fonctionnaire plus dure qu’un VDP qui est au front parce que c’est lui, sa vie qui est dure. Il fait face à la situation délicate où il fait face à la vie ou à la mort. Aussi, le prélèvement de 1% des salaires des fonctionnaires ne peut pas leur rendre la vie difficile plus que ceux qui sont tombés laissant leurs familles, femmes et veuves », a laissé entendre Lassané Sawadogo, coordinateur national du Front de défense pour la patrie.

Par ailleurs, le Front de défense pour la patrie a réaffirmé son soutien aux autorités de la transition et aux FDS. A cet effet, le mouvement a salué les résultats engrangés par les forces combattantes sur les différents théâtres de combat, l’installation des personnes déplacées internes (PDI) et la réorganisation de l’armée à travers la création des Brigades d’intervention rapide (BIR), les Groupements d’unités mobiles d’intervention (GUMI) et les Groupement centrales des armées.

Lazard KOLA               

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page