L’inclusion scolaire des enfants handicapés mentaux dans les classes ordinaires : Représentations et aptitudes des acteurs.rices

KABORE Amado, Institut des Sciences des Sociétés (INSS) CNRST

OUEDRAOGO Félix, Institut des Sciences des Sociétés (INSS) CNRST

BATIONO Zomenassir Armand, Institut des Sciences des Sociétés (INSS) CNRST

Résumé

Les représentations des acteurs de l’éducation ont des effets directs sur leurs façons de prendre en charge les enfants handicapés. Cette situation est particulièrement grave au Burkina Faso. En effet, en plus des représentations largement négatives, les acteurs de l’éducation ne disposent d’aptitudes adaptées à la prise en charge totale des enfants handicapés.

Ce présent document de vulgarisation est issu d’un article scientifique « Les obstacles à l’inclusion des enfants handicapés mentaux dans les classes ordinaires de la circonscription d’éducation de base (CEB) de Fada N’Gourma au Burkina Faso » publié en 2023 dans les Actes du Colloque international en Hommage à Moustapha GOMGNIMBOU.

INTRODUCTION

Selon les Taux Brut de Scolarisation (TBS) au primaire en 2019/2020 qui est de 55,4% dans la Région de l’Est du Burkina Faso, une frange importante de la population scolarisable est laissée-pour-compte. On la retrouve soit dans les rues, soit dans les familles. Sur la même période 2019/2020 ; le pourcentage des Enfants en Situation de Handicape (ESH) sur l’effectif total des élèves est de 1,5%. Dans ce groupe, celui des enfants handicapés intellectuels ou mentaux ne représente que 10% de ces élèves. Selon les données de l’enquête menée sur le terrain dans les écoles de la circonscription d’éducation de base (CEB) de Fada N’Gourma, la part des Enfants en Situation de Handicapes Mentaux (ESHM) représente 1,48% de l’effectif total des élèves en 2021-2022. Ce qui indique que la majorité d’entre eux est exclue du système. S’il est vrai que tous les enfants naissent égaux en droit, il n’y a pas de raison que l’ESHM soit jusque-là marginalisé, isolé ou repoussé malgré l’existence de textes de loi relatifs à sa protection et de dispositifs d’inclusion dans lesquels s’inscrit le Burkina Faso.

La non-prise en compte des ESHM dans les classes ordinaires du système éducatif les expose à la vulnérabilité. Cette exclusion ou marginalisation de ces ESHM du système éducatif comporte de nombreuses conséquences.

 Sur le plan individuel, on peut citer l’analphabétisme, l’ignorance. L’ESHM déscolarisé ou marginalisé peut être victime d’agressions physiques, sexuelles, morales et poussé à la délinquance juvénile avec ses maux de prostitution, de violence, de consommation de stupéfiants (drogue, alcool…), de maladies telles que le VIH /SIDA, les IST, de grossesses non désirées et/ou précoces. L’ESHM abandonné à lui-même peut se sentir inutile au point de se suicider compte tenu de la stigmatisation dont il est souvent l’objet.

1.     MÉTHODOLOGIE

L’étude a suivi une démarche qualitative et elle s’est focalisée dans des écoles de la province du Gourma située dans la région de l’Est précisément dans la commune de Fada N’Gourma précisément la circonscription d’éducation de base (CEB) Fada.

Dans un premier temps, nous avons mené une revue documentaire dans les centres de documentations de la CEB et des bibliothèques physiques et en ligne avec pour objectif de faire l’état des connaissances sur la situation des enfants handicapés intellectuels, auprès de la CEB. Ensuite des entretiens qualitatifs ont été réalisés par les acteurs sélectionnés de façon raisonnée.

Comme effectifs, elle est principalement composée d’enseignants dans les classes, des directeurs d’école, d’élèves. En effet, pour l’année scolaire 2021-2022 la CEB de Fada N’Gourma totalisait cent neuf (109) écoles primaires dont soixante-dix-sept (77) publiques et trente-deux (32) privées.

  1. Analyse des perceptions des acteurs sur le handicap

2.1. Les représentations sociales des directeurs d’école sur le handicap

La perception du handicap mental par les directeurs d’école est répertoriée dans le tableau suivant :

Tableau N°1 : représentations sociales des directeurs d’école sur le handicap

Questions% par rapport à la question
Sur le recrutement les ESHM16%  n’ont pas reçu au recrutement des ESHM84 % ont accepté le recrutement des ESHM
quelles réponses en faveur des parents désireux d’inscrire leurs enfants handicapés mentaux à école91% ont répondu favorablePas de réponses
Attitude des ESHM en classe25% pense qu’ils sont doués75% pense qu’ils ont un manque d’intérêt pour les activités

Source : enquête terrain, 2023

Concernant les données statistiques sur les ESHM dans les écoles, les réponses enregistrées aux questions posées à savoir, quel est l’effectif des ESHM dans leurs écoles et qu’est-ce qui justifie leur absence, nous ont permis d’enregistrer auprès des directeurs, non seulement les effectifs des enfants à besoins spécifiques mais surtout, de recueillir les raisons qui justifient leur faible représentativité dans les écoles de la commune. Les ESHM sont quasi absents des écoles classiques. Les données statistiques que nous avons enregistrées grâce à l’enquête sur le terrain sont révélatrices de certaines réalités. En effet, sur un effectif global de quatre mille cinq cent quatre-vingt-sept (4587) élèves touchés par notre étude, celui des EHM ne représente malheureusement que 1,48%. Ce qui illustre bien le phénomène d’exclusion scolaire vécu par les EHSM à Fada N’Gourma. Les raisons recueillies auprès des Directeurs d’Ecoles (DE), qui justifient cette exclusion scolaire des EHSM sont aussi diversifiées que variées. En effet, sur l’ensemble de ces responsables d’établissement, qui ont répondu à nos questions, il ressort que 16% ont répondu n’avoir jamais reçu au recrutement des enfants présentant un handicap mental et 84 % au contraire, ont répondu avoir accepté le recrutement à des enfants en situation de handicap mental.

A la question de savoir quelles réponses les DE donnent aux parents désireux d’inscrire leurs enfants handicapés mentaux dans leur école, plus de 91% des directeurs disent avoir accepté des d’ESHM pour la simple raison que l’éducation est un droit reconnu à tous.

De même, pour les questions relatives aux représentations sociales que les directeurs d’école se font du handicap mental et de l’ESHM, nous avons enregistré diverses réponses.

En outre, il est ressorti de l’étude, que les DE attribuent aux ESHM un certain nombre de comportements caractériels. En effet, si 25% des DE trouvent que les enfants en situation de handicap mental sont des êtres doués d’intelligence, la majorité (75%), affirme qu’ils sont plutôt agressifs, distraits, impulsifs, craintifs, perturbateurs et ne semblent pas avoir un intérêt pour une activité quelconque.

2.2. Les représentations sociales des enseignants sur le handicap mental

Le résultat de cette étude se résume dans le tableau ci-après.

Tableau N°2 : représentations sociales des enseignants sur le handicap

Questions% par rapport à la question
Sur le cas des ESHM dans les classes71%  n’ont pas eu de cas  d’ESHM dans leur classe29%, ont eu  au moins un cas d’ESHM
Pour ou contre de la venue des ESHM dans les classes65 % sont pour35% sont contre
Les origines du handicape mental51,8% pense à une origine mystérieuse49,2% pense à une origine sanitaire
Attitude des ESHM en classe70% pense que les ESHM sont agressif17% des enseignants trouvent que les ESHM sont doués d’intelligence et 13% des enseignants trouvent que les ESHM sont timides, renfermés, réservés et difficiles à cerner.

Source : enquête terrain, 2023

De l’analyse des données de l’enquête menée sur le terrain, il ressort que 71% des enseignants interrogés ont répondu n’avoir jamais été confrontés à des cas de handicap mental dans leur classe et 29%, reconnaissent avoir reçu au moins un cas de handicap mental dans leurs classes.

A la question de savoir si ces enseignants sont disposés à recevoir des ESHM, dans leur classe, nous avons retenu que 65 % des enseignants ont affirmé être disposés à recevoir des ESHM dans leur classe. Ceux-ci justifient leurs réponses en évoquant le droit à l’éducation reconnu à tous les enfants sans discrimination. Aussi, 35% ont répondu par la négative et justifient cela en affirmant, que ces enfants, compte tenu de leur handicap, ne peuvent rien apprendre et eux non plus ne peuvent les prendre en charge, compte tenu du fait qu’ils sont sans formation spécifique.

Pour les questions relatives aux représentations sociales sur le handicap mental il ressort que 51,8% des enseignants trouvent que le handicap mental a une origine beaucoup plus mystérieuse que naturelle et 49,2% des enseignants se penchent plutôt pour l’origine liée aux maladies et aux nombreuses complications dues aux traumatismes et aux retards d’accouchement.

De même, pour les qualificatifs que les enseignants attribuent à l’enfant en situation de handicap mental, nous avons enregistré que 70% des enseignants interrogés trouvent que les ESHM sont agressifs, distraits, perturbateurs, craintifs, incontrôlables et ne peuvent se concentrer pour recevoir un enseignement. 17% des enseignants trouvent que les ESHM sont doués d’intelligence et 13% des enseignants trouvent que les ESHM sont timides, renfermés, réservés et difficiles à cerner.

  1. L’aptitude professionnelle des acteurs face à l’exclusion scolaire des EHM
    • L’aptitude professionnelle des directeurs d’école et les solutions qu’ils proposent face à l’exclusion scolaire des EHM

Sur les 12 D.E touchés par notre étude, il ressort qu’un seul a reçu une formation en Education Inclusive (EI). Cependant, la plupart de ces directeurs sont unanimes à reconnaître les multiples obstacles auxquels les EHM seront confrontés dans les classes ordinaires. Au nombre de ceux-ci, ils soulignent, non seulement ceux liés à l’inadaptation des contenus des programmes d’enseignement, des méthodes d’enseignement / apprentissage et d’évaluation, mais surtout aux interactions d’avec les élèves dits normaux. De même, de cette étude, il est ressorti que tous les D.E, affirmant ce droit à l’éducation reconnu à tout ESH trouvent qu’à l’heure actuelle, il serait inopportun d’admettre des ESHM dans leurs établissements, sans qu’il y ait les conditions nécessaires, à savoir leur formation et une identification précise des besoins réels des ESHM. Toutefois, tous sont disposés à accorder à ces enfants, leur chance d’être épanouis à travers une éducation qui sera non seulement adaptée aux capacités des EHM, mais surtout à leurs divers besoins :

  • Besoin d’affection et d’encouragement de la part de l’entourage ;
  • Besoin d’un suivi social et médical par des agents compétents ;
  • Besoin d’aide et d’accompagnement dans les activités qu’ils aiment et peuvent mener…
    • L’aptitude professionnelle des enseignants en classe et les solutions qu’ils proposent pour l’inclusion scolaire des ESHM

S’agissant des questions relatives à l’aptitude professionnelle des enseignants et de l’aide spécifique à apporter aux ESHM, nous avons enregistré les réactions suivantes :

  • 81,7% des enseignants ont répondu n’avoir reçu, ni de formation initiale, ni de stage pratique sur la prise en charge d’EHM au cours de leur carrière jusqu’à nos jours.
  • 100% des enseignants ont reconnu ne savoir pas ce qu’un projet éducatif individualisé ni comment l’élaborer.
  • Certains enseignants reconnaissent que l’ESHM a non seulement besoin d’un enseignement   adapté à son handicap mais aussi d’une acceptation de leur part  et des autres élèves normaux dans toutes les situations d’apprentissage.
  • Comme difficultés que peuvent rencontrer les ESHM dans les écoles ordinaires, les réponses sont entre autres, le rejet des autres élèves et les problèmes liés à l’inadaptation des programmes aux besoins de ces enfants.
  • Pour une intégration parfaite des ESHM dans les classes, les enseignants interrogés, même si tous semblent disposés à recevoir des cas d’ESHM dans leur classe, ils estiment qu’ils doivent recevoir au préalable une formation nécessaire à la prise en charge de ces enfants.

CONCLUSION

En somme, pour que l’éducation inclusive devienne une réalité, il est attendu des changements de comportements et de pratiques des premiers acteurs de l’éducation que sont les enseignants. C’est fort de ce constat, que notre étude a porté sur la problématique de l’inclusion des enfants en situation de handicap mental en partant de la question principale ci-après : « qu’est ce qui explique les difficultés d’inclusion des ESHM dans les classes ordinaires ? »

De l’analyse des données collectées, nous confirmons qu’en ce qui concerne les représentations sociales que se font les enseignants des EHM et du handicap mental, elles sont en majorité négatives. Des qualificatifs tels que: les enfants handicapés mentaux sont peu intelligents, agressifs, timides, turbulents constituent des freins à l’insertion scolaire des ESHM. Par contre des observations faites dans la cour de l’école montrent que les attitudes des enfants non handicapés envers les ESHM sont pour la plupart positives. Pour ce qui concerne les compétences professionnelles des enseignants, les résultats révèlent que la majorité des enseignants sont inaptes pour la gestion efficace des ESHM.

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

KABORE Amado, OUEDRAOGO Félix, BATIONO Zomenassir Armand (2023). Les obstacles à l’inclusion des enfants handicapés mentaux dans les classes ordinaires de la circonscription d’éducation de base (CEB) de Fada N’Gourma au Burkina Faso, in Actes du Colloque international Hommage à Moustapha GOMGNIMBOU, « Quelle contribution de la science historique au développement socioéconomique des nations africaines ?”, Revue Sceince et Technique, Ouagadougou.

KY, J. Z. (1990). Eduquer ou périr. Paris: l’harmattan.

Michèle, A. C. (2007). « Déficiences intellectuelles et intégration sociale « . Récupéré sur http://journals.openedition .org/rfp/1820

MILLOGO, A. (2014). « Approche descriptive et prospective ,la question de l’amélioration de la formation initiale des enseignants du primaire en éducation inclusive. ».

Nations, U. (1989). Convention relative aux Droits des enfants. article 23.

Nations, U. (1993). article 6. Règles Universelles des Nations Unies pour l’égalisation des chances des personnes handicapées.

NIYA, G. S.-P. (2015). « Représentations sociales du handicap mental et éducation inclusive au Burkina Faso:une analyse psychosociale »thèse unique de doctorat en science de l’éducation présentée à l’Université de Koudougou. » .

PAMTABA, T. (2017). « Intégration scolaire des enfants autistes à travers l’expérience de l’Association Burkinabé d’Accompagnement Psychologique et d’Aide à l’Enfance (ABAPE). ».

SAWADOGO, G. (s.d.). Cours de méthodologie de recherche.

STURNY-BOSSART, G. B.-M. (s.d.). Association d’aide aux personnes avec un handicap mental. Consulté le 12 17, 2021, sur http://www.asa-handicap-mental.ch/56/handicap mental.htm/

TIBIRI, S. P. (2020). Cours de méthodologie de recherche.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page