« On ne peut pas se développer à partir des valeurs des autres » (Dr Dramane Konaté)

Dans le cadre de l’initiative Fond Local Culturel (FOLC) mise en œuvre par le Groupe d’Expertise pour la Normalisation Endogènes des Symboles, Initiatives et Savoir (GENESIS), un atelier de validation du cadre référentiel endoculturel a été organisé ce samedi 16 décembre 2023 à Ouagadougou.

Enrichir le patrimoine immatériel du Burkina Faso à travers l’écriture des monographies endoculturelles et l’élaboration d’une encyclopédie des valeurs et savoirs endogènes, tels sont les objectifs visés par le Groupe d’Expertise pour la Normalisation Endogènes des Symboles, Initiatives et Savoir (GENESIS) à travers l’initiative Fond Local Culturel (FOLC).

Selon le Dr Dramane Konaté, secrétaire exécutif de GENESIS, il est nécessaire d’élaborer un cadre référentiel de l’endogène. Et pour y arriver, il juge que la participation des communautés est importante et capitale. « L’endogène devrait déboucher sur l’élaboration des monographies endoculturelles, des communautés », a-t-il dit.

Selon ses explications, il s’agira de parler de l’histoire des communautés, des ancêtres, de la spiritualité et des espaces géoculturels et géolinguistiques. Il a aussi laissé entendre que ce travail ne sera pas académique. « Il faut que la communauté à la base comprenne la démarche », a déclaré le Dr Dramane Konaté.

« Nos cultures regorgent de richesses et de sagesses qui fondent notre humanité » (Dr Dramane Konaté)

Sur le concept de l’encyclopédie, le secrétaire exécutif de GENESIS a fait savoir que c’est une idée réservée aux chercheurs. « Il faut que le Burkina Faso soit à la pointe de l’encyclopédie de l’endogène. Joseph Ki-Zerbo a été le premier à développer la théorie de l’endogène. On ne peut pas se développer à partir des valeurs des autres », a-t-il lancé.

De son côté, le ministre en charge de la culture, Jean-Emmanuel Ouédraogo, a laissé entendre qu’aider à fédérer les intelligences et les énergies, participer à l’effort de guerre, mais également aux initiatives de renforcement de la cohésion sociale, doivent être le leitmotiv de chaque Burkinabè.

« Les initiatives concourant à la paix et à la cohésion sociale sont multiples et multiformes. Les sillons sont tracés depuis plusieurs générations pour le renforcement des liens intra et intercommunautaires. Les fondements de ces alliances sont sapés par les avatars de la mondialisation et la prééminence de l’individualisme. Nos cultures regorgent de richesses et de sagesses qui fondent notre humanité », a-t-il dit.

Selon le ministre, le gouvernement de la Transition a lancé des initiatives visant à valoriser et à promouvoir les initiatives endogènes en vue du développement harmonieux du pays. « Mon département soutient l’initiative Fond Local Culturel (FOLC) qui consiste à enrichir le patrimoine immatériel de notre pays tant par l’écriture des monographies endoculturelles que par l’élaboration de l’encyclopédie des valeurs et savoirs endogènes », a martelé le ministre.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page