Opérationnalisation du Casier Judiciaire Central : Les greffiers outillés sur leur rôle à jouer

La conférence annuelle des greffiers a ouvert ses portes ce jeudi 14 décembre 2023 à Ouagadougou sous le thème « Opérationnalisation du Casier Judiciaire Central : enjeux et défis dans le Fonctionnement des Greffes des Juridictions ».

Permettre aux greffiers de s’approprier le mécanisme de gestion de la plateforme numérique des casiers judiciaires et de prendre la mesure de leur contribution pour le succès de l’innovation au profit du justiciable, tels sont les objectifs visés par la tenue de la conférence annuelle des greffiers.

Le choix de mener les réflexions sur ce thème découle du fait que la mise en place de la gestion centralisée des casiers judiciaires a des répercussions sur les attributions des juridictions et partant des greffes en matière de gestion du casier judiciaire. Selon Rodrigues Bayala, ministre en charge de la Justice, cette douzième conférence se tient dans l’optique de sensibiliser les greffiers afin de leur permettre de jouer efficacement leurs rôles.

Plus loin, il a fait savoir que cette activité va permettre de décrire aux greffiers l’organisation du casier judiciaire central, de présenter le « e-casier-Judiciaire ». « La conférence se tient dans l’optique d’informer le personnel greffier sur les attentes du mécanisme à leur égard et sur leurs responsabilités ainsi que recueillir des propositions opérationnelles en vue d’améliorer le système s’il y a lieu », a expliqué Rodrigues Bayala.

À écouter le ministre, cette activité revêt une importance capitale dans l’opérationnalisation de la gestion du casier judiciaire. La conférence est un cadre de réflexion et d’échanges sur les problématiques qui intéressent le fonctionnement de la justice Burkinabé selon les propos du ministre.

Il a aussi ajouté que la mise en place du système informatisé de gestion des casiers judiciaires est une innovation majeure amorcée par le ministère dans le cadre de la dématérialisation des procédures judiciaires. C’est pourquoi dit-il, « les agents principaux notamment les greffiers doivent s’approprier le mécanisme et apporter des contributions pour le succès de l’innovation ».

Selon le ministre, la réorganisation du casier judiciaire même si elle aura une répercussion sur les attributions des juridictions ne doit pas constituer un frein à leur efficacité. Bien au contraire, il doit être un plus pour les agents, mais aussi pour les justiciables.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page