Enregistrement systématique des droits fonciers : Un forum international en cours à Ouagadougou

Le forum international sur l’enregistrement systématique des droits fonciers a ouvert ses portes ce 28 novembre 2023 à Ouagadougou. Durant trois jours, des experts nationaux et internationaux réfléchiront sur les mécanismes à mettre en place pour un enregistrement systématique des droits fonciers au Burkina Faso.

« L’enregistrement systématique des droits fonciers : quelles contributions à l’amélioration de la gouvernance foncière pour une paix sociale au Burkina Faso ? » , c’est sous ce thème que se tient du 28 au 30 novembre 2023, le forum international sur l’enregistrement systématique des droits fonciers dans les locaux de l’ENAREF. Environ 220 participants provenant de plusieurs structures nationales et internationales impliquées dans le processus de l’enregistrement des droits fonciers sont attendus à ce forum afin de doter le Burkina Faso d’un référentiel de bonnes pratiques en matière d’enregistrement systématique des droits fonciers.

Selon le ministre de l’Économie, des finances et de la prospective, Aboubacar Nacanabo, représentant le Premier ministre, patron de la cérémonie d’ouverture, ce forum est en droite ligne avec le Plan d’action pour la stabilisation et le développement qui prévoit la réforme de la gouvernance. De ce fait, la réforme de la gouvernance en matière de gestion des titres fonciers occupe une grande place, car elle permettra de délivrer des titres fonciers à tout détenteur de parcelles.

« Cela implique des coûts parce qu’il faut faire appel à des géomètres, des topographes, constituer des dossiers techniques pour pouvoir avoir les titres. Ceci peut être un élément dissuasif pour que les gens n’aillent pas pour demander des titres. Aujourd’hui, les experts se sont réunis pour réfléchir et proposer des solutions pour nous permettre d’aller à l’enregistrement systématique des droits fonciers qui va permettre de faire des délivrances massives des droits fonciers », a souligné Aboubacar Nacanabo.

A l’issue de ce forum mis en œuvre dans le cadre du projet d’appui au renforcement de la gestion du foncier et des mines (PARGFM), les résultats attendus sont entre autres la vulgarisation du concept et de la démarche d’enregistrement systématique des droits fonciers auprès des participants. Il est également attendu l’état des lieux de l’enregistrement des droits fonciers au Burkina Faso. A en croire Adama Badolo, président du comité d’organisation, la phase pilote de l’enregistrement systématique va concerner 71 communes dans 4 régions du Burkina Faso. L’objectif est de délivrer 100 000 titres de propriété, dont 3 000 titres fonciers et plusieurs permis d’exploitations et des attestations de possession foncières.

Cheick Habib Désiré BAYILI (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page