Ouagadougou : Des « commerçants de la SITARAIL » exigent la reprise du train voyageur

Un groupe de personnes se réclamant être des commerçants de la gare de train de la Sitarail ont manifesté ce 11 novembre 2023 pour réclamer la reprise du train voyageur.

Pour ces manifestants, la non reprise du train voyageur accentue la souffrance de plusieurs familles qui vivaient en marge de cette activité.

« Le train voyageur est notre héritage. C’est l’héritage de nos grands-parents qui ont travaillé mains nues pour construire la ligne ferroviaire. Il est hors de question que la ligne ferroviaire serve uniquement aux transports de marchandises. Sur la ligne de chemin de fer, ce sont des milliers de personnes qui vivaient de ce train voyageur, mais qui aujourd’hui n’ont plus d’emplois à cause de l’arrêt du train voyageur. Nous sommes là aujourd’hui pour réclamer sa réouverture sans quoi nous ne bougerons pas d’ici. Nous sommes là depuis ce matin. Ça fait quatre ans que la SITARAIL a mis fin au train voyageur. Nous sommes des commerçants qui ont pour fonds de commerce le train voyageur », a déclaré Hamidou Bondaoné, membre du groupe des commerçants.

Ces manifestants estiment que la SITARAIL a profité de l’épidémie de COVID-19 pour arrêter le train voyageur. « La SITARAIL depuis des années voulait arrêter le train voyageur. Le gouvernement avaient refusé à l’époque, mais quand le COVID est venu, elle en a profité pour satisfaire son dessein. Avec l’arrêt du train voyageur, ce sont des milliers de personnes au chômage. Il faut régler cette situation au plus vite », a soutenu Idrissa Ouédraogo, un des manifestants.

A en croire les manifestants, les premiers responsables de la SITARAIL leur avaient fait la promesse de reprendre le train voyageur en octobre 2023. Le mois d’octobre étant passé, ils disent avoir essayé de rentrer en contact avec la société pour comprendre ce qui empêchait la reprise du train. Toutes leurs démarches sont restées vaines, selon eux. Le ministre en charge des Transports a même été interpellé, selon eux.

« Jusque-là, SITARAIL ne nous dit rien. C’est silence radio. Il n’y a aucun signe de la SITARAIL qui laisse penser que bientôt le train voyageur va redémarrer. Cette situation nous ait défavorable. Nous avons cru que lorsque le ministre des transports a notifié à la SITARAIL, la reprise du train dans les journaux, cette situation serait réglée. Mais force est de constater que la SITARAIL ne veut toujours pas respecter le mot d’ordre. On se pose des questions quant à la bonne foi de la SITARAIL, qui, on a l’impression, ne veut pas accorder du respect à ce que le ministre des transports a dit. Nous sommes là pour faire entendre, que ce que le gouvernement a dit soit respecté. Le train voyageur nous permettait de vivre et de nourrir nos familles. En l’état, le train ne sert que la SITARAIL qui ne l’utilise que pour faire son business. Nous réclamons la reprise du train voyageur »a fait savoir Hamidou Bondaoné, par ailleurs porte-parole des manifestants.

Il faut rappeler que c’est en 2020 que le train voyageur a été suspendu suite à la fermeture des frontières du fait de la COVID-19. Deux ans après l’ouverture des frontières, les manifestants ont du mal à comprendre que le train voyageur ne puisse toujours pas rouler.

« Soit le train voyageur reprend, soit aucun train ne roulera plus sur la ligne ferroviaire. Cette situation n’arrange qu’une seule partie. Il n’est pas question que le train de marchandises continue de rouler alors que le train voyageur est à l’arrêt », a mis en garde le porte-parole des manifestants.

Au moment où nous quittons les lieux, la SITARAIL n’avait toujours pas réagi. Cependant, les manifestants disent ne pas vouloir quitter les lieux qu’après avoir échangé avec les premiers responsables de la société.

Il faut noter que quelques heures après cette manifestation, SITARAIL à travers une correspondance adressée au ministre en charge des Transports, a annoncé la reprise du train voyageur à compter du 17 novembre 2023. La correspondance est une réponse au ministre, qui, avait adressé une correspondance à la société pour exiger la reprise du train voyageur, courant novembre 2023.

« Nous vous confirmons donc la reprise du transport de voyageurs entre Ouagadougou et Abidjan, à compter du 17 novembre 2023 avec la mise en circulation, comme convenu, d’une rame par semaine composée de 2 voitures (192 siéges) et de fourgons collecteurs. Le premier train partira le 17 novembre 2023 de la gare de Ouagadougou », peut-on lire dans la correspondance de SITARAIL.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page