Burkina Faso : L’Association des Chauffeurs du Corps Diplomatique tient la 2e édition de ses journées portes ouvertes

L’Association des Chauffeurs du Corps Diplomatique (ACCD) a organisé ce samedi 21 octobre 2023, la 2e édition de ses journées portes ouvertes. La rencontre se tient sous le thème, « Contribution de l’ACCD pour une conduite plus sécurisée des cadres des ministères et missions diplomatiques ». Pour ce 2e acte, les chauffeurs ont opté pour des formations et des panels, comme activités.

« Le chauffeur diplomatique, c’est quelqu’un qui a un grand rôle », a déclaré le secrétaire général de l’association des Chauffeurs du Corps Diplomatique (ACCD), Ibrahim Sako, sur leur profession. À l’occasion de la 2e édition des journées portes ouvertes de l’association, les membres ont voulu une célébration qui laisse des traces. C’est alors dans ce cadre que des sessions de formation et des panels ont été tenus.

Revenant sur la profession, le SG de l’ACCD a expliqué que les chauffeurs diplomates sont des éléments clés. Selon ses propos, ils jouent le rôle de conducteurs, guides, et parfois d’agents de sécurité. Une place importante qu’ils occupent au sein du personnel de l’avis d’Ibrahim Sako. « Ils accompagnent les diplomates tout le temps. Nous sommes avec eux plus qu’avec nos familles et de fois au périple de nos vies », a-t-il dit avant d’ajouter que le chauffeur diplomatique est « une personne avec beaucoup de qualité ».

Pour sa part, la secrétaire générale du ministère en charge des transports, Alice Ouédraogo, a salué la tenue de ces journées à sa juste valeur. Selon ses propos, l’initiative participe au renforcement des capacités des chauffeurs. « Cela rentre en droite ligne avec une politique du ministère qui est celui d’améliorer la sécurité routière. Nous sommes là pour dire que nous sommes engagés avec tous les acteurs qui se battent au quotidien pour améliorer la sécurité routière. Un chauffeur bien formé a une conduite sécurisée et ça rassure ses passagers », a-t-elle fait savoir.

Daniel Aristi Gaztelumendi, l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso

De son côté, l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, Daniel Aristi Gaztelumendi, a aussi reconnu l’importance de l’activité. Selon ses dires, « c’est une initiative importante qui avait déjà été soutenue par la délégation de l’Union européenne ». Pour le diplomate, les chauffeurs sont des éléments importants dans le dispositif des missions diplomatiques. « C’est un sujet qui me tient à cœur. Être chauffeur diplomatique, c’est un travail qui est très compliqué, très délicat et il a besoin de beaucoup de compétences », a souligné l’ambassadeur.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page