Ouagadougou : Les habitants de Bassinko, Rimkièta, Nomguin plaident pour une route

Les habitants et riverains de Bassinko village, Rimkièta, Nomguin et environnants étaient tous rassemblés pour exprimer d’une même voix leur mécontentement sur l’état de la principale voie d’accès à leurs localités. Le samedi 14 octobre 2023, ils étaient nombreux à parcourir plus de 2 km afin de montrer du doigt les imperfections de cette route.

Bassinko, Rimkieta, Nonguin et les quartiers environnants, se sont ligués pour dénoncer le mauvais état de la voirie. Selon Yacouba Ouédraogo, le porte-parole des habitants, il était prévu le bitumage de l’entièreté de la route, longue de 6,8 Km. Seulement, les dernières nouvelles indiquent que ce sont seulement 4,3 Km de route qui seront bitumés.

Une nouvelle qui est loin de satisfaire les habitants des quartiers riverains. Yacouba Ouédraogo a expliqué aussi que les 2,38 Km de routes restantes constituent la partie la plus dangereuse. « Vous avez vu les difficultés. En saison hivernale, c’est grave. Il y a un étudiant de 8e année qui est mort, emporté par les eaux. Il y a des engins qui ont été emportés et les braquages sont courants également », a-t-il dit.

Cette manifestation est comme une interpellation des autorités afin qu’elles couvrent toute la voirie avec le bitume comme initialement prévu. « Ce que nous avons comme message pour les autorités, c’est vraiment avoir pitié de tous les quartiers. Depuis longtemps, la voie est impraticable. Ce que nous souhaitons, c’est que le gouvernement mette tout en œuvre pour que la zone soit désenclavée », a ajouté le porte-parole des manifestants.

Informé de la manifestation, le Secrétaire général du ministère des infrastructures et du désenclavement, Ismaël Zébret s’est rendu sur les lieux. À en croire ses propos, ce sont des problèmes techniques qui ont causé ce malentendu.

« L’étude a été faite sur la base d’évaluation sommaire. Et pendant la phase de démarrage des travaux, il y a eu cette étude d’exécution et on n’a vu qu’avec les moyens financiers disponibles, on ne peut pas aller actuellement jusqu’aux 6,8 km. Il faut faire les 4 km 300 et puis rechercher le financement du reste », a-t-il laissé entendre.

Pour finir, il a tenu à rassurer les manifestants sur la réalisation totale de la distance à bitumer convenu au départ. « Les 6,8 km seront effectivement réalisés. Donc il n’y a pas de doute à ce niveau », a lancé le SG du ministère en charge des infrastructures.

Il faut noter que le montant prévu pour la réalisation du bitumage de la voie d’accès principale aux quartiers Rimkiéta est de plus de trois milliards F CFA, avec un délai d’exécution de dix (10) mois hors saison des pluies.

Makoulou KARAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page