Paludisme au Burkina Faso : 4 243 personnes décédées sur 11 656 675 cas en 2022

Le gouvernement du Burkina Faso a animé un point de presse ce jeudi 27 juillet 2023. Présent à ce rendez-vous inhabituel avec les médias, le ministre en charge de la santé, le Dr. Robert Kargougou s’est prononcé sur la lutte contre le paludisme menée par le Burkina Faso.

Du côté du département de la santé, la lutte contre le paludisme est au cœur des discussions. En 2022, 4 243 personnes sur les 11 656 675 cas de paludisme sont mortes au Burkina Faso. Pour réduire les effets du paludisme, le gouvernement prévoit des  » journées de lutte anti-larvaire » dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

Au cours de ces journées, des agents techniques vont identifier et détruire les gîtes larvaires dans les concessions et lieux publics. Aussi, le gouvernement prévoit-il la vaccination des enfants de 5 à 17 mois en 2024 avec le vaccin R21, développé par l’unité de recherche clinique de Nanoro au Burkina Faso.

Le Dr. Robert Kargougou, est revenu sur l’adoption du décret portant modalités d’intervention des agents publics de santé dans les structures privées de santé, pris le 6 juillet 2023 en Conseil des ministres. Pour lui, cette mesure vise “à faire en sorte que le Burkinabè ait accès au service de santé, qu’il soit riche ou qu’il soit pauvre”. Par ce décret, la vacation des agents publics de la santé est limitée à 8 heures par semaine en une ou deux séances. Elle ne peut excéder deux ans pour les généralistes et une année pour les autres agents.

Frédéric R. ZOUNDI, Awa SAVADOGO (Stagiaires)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page