Communiqué : Présentation des fonds publics pour mise à disposition des acteurs de la cuisson propre et efficace au Burkina Faso, par le projet Bois Energie Sahel : à Ouagadougou et Bobo Dioulasso

Au Sahel, le bois reste le combustible de cuisson principal utilisé par plus de 90 % des ménages. Sa collecte massive constitue un des principaux facteurs de dégradation des forêts dans cette région. Cette situation a des impacts négatifs importants tels que la réduction de la biodiversité, la hausse des émissions de gaz à effet de serre, la perte de revenus ou encore l’exposition à des maladies respiratoires surtout pour les femmes. Entre 2000 et 2020, le Niger, le Burkina Faso et le Mali ont perdu environ 15 % de leur surface forestière. Dans ces pays, les filières de cuisson propre et efficace (CPE) qui favorisent l’utilisation de foyers améliorés ou celle du gaz de pétrole liquéfié (GPL), sont parmi les moins avancées au monde. Par ce retard, le bois reste la principale source d’énergie de cuisson et son exploitation réduit les superficies forestières.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page