Mines d’or d’Inata et de manganèse de Tambao : Un contrat de cession de 30 milliards F CFA signé avec Afro Turk

L’État burkinabè a procédé à la signature d’un contrat de cession des mines de Tambao (province de l’Oudalan, région du Sahel) et d’Inata (province du Soum, région du Sahel) avec la société minière Afro Turk, ce mardi 25 avril à Ouagadougou.

28 milliards F CFA pour la mine de manganèse de Tambao et 2 milliards F CFA pour la mine d’or d’Inata, ce sont les coûts de cession des deux mines. Cet acte, selon le ministre en charge des mines, Simon-Pierre Boussim, « permettra de créer des emplois et sera une source de revenu importante pour le gouvernement dans son processus de récupération du territoire ».

« Mettre une mine en exploitation va profiter à l’économie burkinabè à plusieurs titres, recette budgétaire, recette pour les collectivités », a-t-il ajouté. De plus, cet accord va permettre au gouvernement de relever les défis sécuritaires dans cette partie du pays à travers la construction de bases militaires à Tambao et à Inata, selon les propos du ministre.

« Les conditions sécuritaires font partie aussi des conditions d’octroi de ces mines. On demande à ces sociétés donc de construire des bases pour les forces de défense et de sécurité. C’est une façon aussi de contribuer à la résolution de la crise d’insécurité » a indiqué Simon-Pierre Boussim.

Pour Salvas Bacik, le PDG de la société minière Afro Turk, ce partenariat contribuera à la relance de l’économie burkinabè. À l’écouter « la coopération connaîtra un bon qualitatif certain avec des apports de tout ordre ». Il a aussi donné les différents détails sur les investissements qu’ils entendent faire dans le cadre de cet accord.

« Nous commencerons immédiatement l’exploitation des mines au Burkina Faso avec les investissements routiers, ferroviaires et sécuritaires nécessaires. Dans la perspective de la reprise des exploitations des mines de Tambao et Inata, nous prévoyons contribuer à la résorption du chômage des jeunes en privilégiant le recrutement au sein des populations locales » a, -t-il souligné.

Il faut noter que la société Afro Turk mène aussi des explorations minières sur le continent africain notamment au Soudan et au Niger.

Amadou Makoulou KARAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page