Burkina Faso : La Jeunesse étudiante catholique dresse son bilan après 75 ans de vie

Les états généraux de la Jeunesse étudiante catholique (JEC) ont été lancés officiellement ce vendredi 24 mars 2023, à Ouagadougou. Placée sous le thème, « La JEC au Burkina Faso, 75 ans au service de l’Eglise et de la société : Bilan, défis et perspectives », cette activité qui a réuni les représentants de la JEC des différents diocèses du Burkina Faso vise à faire le point sur les étapes de la vie du mouvement et de réfléchir sur son action actuelle et future.

Après 75 ans de vie du mouvement JEC au Burkina Faso, les jécistes ont fait une halte pour faire un bilan de l’action du mouvement afin de donner une orientation future de ces actions. Il s’agit pour eux de réfléchir réellement sur tout ce que la JEC a apporté à la société et à l’Eglise, afin de dégager des perspectives pour que l’évangélisation puisse porter beaucoup plus de fruits pour les années à venir.

En termes de bilan, la JEC a beaucoup apporté au niveau de la société, selon le Secrétaire national de la JEC du Burkina, Théophane Kaboré. « La JEC a beaucoup apporté aux élèves et aux étudiants qui sont les cibles. Nous pouvons parler de l’examen blanc que la JEC organise chaque année pour permettre à ce que les différents élèves en classe d’examen puissent mieux préparer leurs examens en fin d’année », a-t-il affirmé.

« La JEC a beaucoup apporté aux élèves et aux étudiants », Théophane Kaboré, SN de la JEC du Burkina

Outre cet apport, ce mouvement a également jouer sa partition pour le développement de la société à travers les semaines nationales qu’il organise chaque année. « Nous préparons généralement des thèmes qui permettent à ce que nous puisons revenir sur certains fondements notamment l’incivisme, l’excision, et beaucoup d’autres choses qui vont permettre à ce que la jeunesse puissent mieux avancer dans la société », a noté Théophane Kaboré.

« Le dynamisme de ceux qui sont là vont amener les uns et les autres à pouvoir être également dynamique »

Conscient de la baisse du dynamisme des militants, la JEC doit se poser beaucoup de questions, de l’avis de son premier responsable.

« Avec ce que les jeunes pensent actuellement, comment est-ce la JEC peut repenser les choses pour que les gens puissent beaucoup plus s’intéresser à ce genre d’initiatives ? Nous sommes conscients que le dynamisme de ceux qui sont là vont amener les uns et les autres à pouvoir être également dynamique », a-t-il informé.

La JEC fait partie des plus vieux mouvements de la jeunesse au Burkina Faso, selon l’abbé Valery Sakougri, aumônier national de la jeunesse catholique du Burkina Faso, par ailleurs Secrétaire Général de la commission épiscopale jeunesse-enfance. De son avis, c’est à travers la JEC que la jeunesse du Burkina Faso s’est organisée.

« C’est à travers leur dynamisme, leur engagement au sein de l’Eglise, pour mener une certaine pastorale auprès des jeunes, un accompagnement auprès des jeunes, qui nous a valu ce que nous avons actuellement comme jeunesse catholique de l’Eglise famille de Dieu au Burkina Faso », a annoncé l’aumônier national de la jeunesse catholique qui qualifie ce mouvement de « protagoniste de la vie et de l’existence de la jeunesse au Burkina Faso ».

La JEC est le « protagoniste de la vie et de l’existence de la jeunesse au Burkina Faso », Abbé Valery Sakougri

Il a ajouté que les Etats généraux constituent une « halte nécessaire et salutaire pour toute structure qui veut se donner un nouveau souffle de vie ». Ces activités constituent également, selon ses dires, « un moment d’examen de conscience et de révision de vie. Ils constituent enfin un moment de vérité ».

Au titre des perspectives, ce mouvement d’action catholique, arrivé au Burkina Faso en 1948, est en quête d’un siège. Pour cela, les responsables ont laissé entendre qu’ils ont besoin de l’aide de toute bonne volonté.

En rappel, les états généraux de la JEC qui se tiennent du 23 au 26 mars 2023 sont l’une des activités du jubilé d’Albâtre, dont la messe d’ouverture a lieu le 29 décembre 2022. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page