Contribution de la douane à la lutte contre l’insécurité : Des réflexions en cours au congrès du SYNATRAD

Le syndicat national des travailleurs de l’administration des Douanes (SYNATRAD) a débuté un congrès ce jeudi 19 janvier 2023.

Placé sur le thème « Contribution du SYNATRAD face aux défis sécuritaires actuels », ce congrès qui va durer 48 heures va permettre au syndicat de mener des réflexions sur les actions à entreprendre ou à renforcer pour une administration douanière résiliente qui fait face aux défis liés à la sécurité. « Nous allons en tant que forces paramilitaires réfléchir sur nos contributions à apporter pour une lutte efficace contre le terrorisme », a laissé entendre Blaise Nébié, actuel Secrétaire général du Synatrad.

Blaise Nébié, Sécretaire ganéral du SYNATRAD ©Faso7

A l’en croire, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, l’administration douanière contribue énormément. « La douane intervient à plusieurs niveaux dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il y a la mobilisation des recettes parce qu’il faut de l’argent pour faire la guerre. Il y a aussi les importations qui sont utilisées par les groupes armés terroristes pour commettre leurs activités. Il faut que la douane resserre l’étau dans le cadre de la lutte contre ces produits-là. Il y a aussi que, en tant que forces armées, nous devons participer à la guerre au front », a expliqué le Secrétaire général sortant.

Ce congrès auquel prend part des représentants des syndicats amis du SYNATRAD notamment du Mali et du Niger et qui vient mettre fin au mandat de trois ans du bureau national du SYNATRAD élu en 2019, va consacrer la réélection d’un nouveau bureau.

Photo de famille du ministre en charge de la fonction publique, du directeur général des douanes, et du bureau national du SYNATRAD © Faso7

Présent à la cérémonie d’ouverture de ce congrès, l’actuel Directeur général des douanes, Mathias Kadiogo, qui est également un ancien secrétaire général du SYNATRAD, a salué le syndicat pour la tenue du congrès. Il a par ailleurs rassuré ses anciens camarades de lutte qu’il ne leur tourne pas le dos même s’il occupe aujourd’hui le poste de directeur général des douanes.

« Je suis toujours syndicat. En aucun moment, je vais renier mon appartenance à ce syndicat. Je resterai toujours à l’écoute. J’analyserai vos conseils et je prendrai le juste mieux. Je vous promets que je serai humble. Je souhaite que vous aussi vous soyez humbles. J’essayerai de suivre les pas du camarades Bassolma qui est en train de faire au gros boulot à la tête du ministère de la fonction publique », a-t-il laissé entendre.

Il faut noter que le ministre en charge de la fonction publique, Bassolma Bazié, était aussi présent à ce premier jour de congrès. Appelé affectueusement ‘’Général’’ par ses camarades de lutte lorsqu’il était encore à la tête de l’Unité d’action syndicale (UAS), il a remercié le syndicat des douanes pour tous les services qui lui ont été rendus à ses moments difficiles, et a appelé les membres du syndicat à l’union derrière leurs responsables syndicaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page