Burkina Faso : Une enquête ouverte suite à la découverte de 28 corps sans vie à Nouna

Dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022, 28 personnes ont été tuées à Nouna, chef-lieu de la province de la Kossi, région de la Boucle du Mouhoun, selon un communiqué du Gouvernement burkinabè datant du 2 janvier 2023.

Une enquête a été immédiatement ouverte par les services judiciaires compétents pour élucider les circonstances du drame et situer toutes les responsabilités, a indiqué le Porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel Ouédraogo, signataire dudit communiqué.

« En attendant l’aboutissement de l’enquête, le Gouvernement appelle l’ensemble de la population au calme et rassure que toutes les dispositions sont prises pour faire toute la lumière sur ces violences inacceptables », a fait savoir Jean Emmanuel Ouédraogo, par ailleurs ministre de la Communication.

Le Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC), dans un communiqué publié le 2 janvier 2023, avait évoqué des cas d’« exactions ciblées sur des populations civiles sur un fond de délit de faciès et de stigmatisation » à Nouna.

« En effet, suite à une attaque terroriste qu’aurait subie par le Quartier Général (QG) des dozos VDP (Volontaires pour la défense de la patrie, ndlr) de Nouna dans la nuit du 29 au 30 décembre 2022, des dozos armés identifiés par les victimes comme étant des VDP ont conduit en guise de représailles, des actions meurtrières dans les secteurs N°4 et N°6 de la commune de Nouna qui sont des quartiers majoritairement habités par la communauté peule.

Ils ont essentiellement ciblé les personnes ressources ou influentes et les bras valides de la communauté faisant de nombreuses pertes en vies humaines.

A cette heure ; le bilan s’élève à 21 personnes tuées y compris des enfants, mais il ne cesse de s’alourdir au fur et à mesure des informations qui nous arrivent du terrain ».

Dr Daouda Diallo, Secrétaire général du CISC

Selon le gouvernement burkinabè, ce drame se produit à un moment où le Burkina Faso a engagé une opération de mobilisation de l’ensemble du peuple pour une unité d’actions dans la lutte contre le terrorisme.

« Ces événements de Nouna ne doivent pas nous détourner de cet objectif prioritaire d’union dans la diversité des fils et filles de notre Nation pour la patrie et la liberté. Le Gouvernement de transition reste fermement engagé à assurer la protection de tous les Burkinabè sans distinction », a rassuré Jean Emmanuel Ouédraogo.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page