Burkina Faso : La Direction Générale des Impôts tient sa 11e conférence annuelle

La Direction Générale des Impôts (DGI) tient sa 11e conférence annuelle, les 24 et 25 novembre 2022 à Ouagadougou, sous le thème, « La problématique de la mise en place du cadastre au Burkina Faso : état des lieux et perspectives ».

Lors de la cérémonie d’ouverture officielle de cette conférence, Daouda Kirakoya, Directeur général des impôts, a rappelé que cette rencontre se tient dans un contexte marqué par de nombreuses préoccupations et en particulier des tensions en matière foncière ; une forte attente des populations en matière de sécurisation foncière ainsi que l’accroissement progressif des besoins de financement des programmes de développement.

Daouda Kirakoya, Directeur général des Impôts -©Faso7

« A cela s’ajoute le faible niveau de modernisation du cadastre au Burkina Faso qui constitue une limite à la mise en œuvre de certains projets de développement tels que les pôles de croissance et de productions diverses et une limite à la mobilisation efficace des ressources et à la satisfaction des attentes des populations », a-t-il ajouté.

Ce qui sera fait pendant les 2 jours

Aussi, Daouda Kirakoya a témoigné que la DGI est interpellée sur la nécessité d’optimiser ses moyens d’actions afin de capitaliser au mieux les recettes liées au cadastre, conformément aux orientations du pouvoir de la Transition en matières foncière et fiscale.

« C’est pourquoi, durant 48 heures, les acteurs privés et publics de la chaîne de gestion foncière ont été conviés pour se pencher sur la situation actuelle du cadastre au Burkina Faso, les différentes contraintes ayant limité son développement et les grands défis pour un achèvement rapide du processus de mise en place et de modernisation du cadastre au Burkina Faso », a-t-il dit en plus.

Dans la pratique, Daouda Kirakoya a fait comprendre que les échanges seront structurés autour de deux sous-thématiques que sont, « La modernisation du cadastre au Burkina Faso » et « Le cadastre comme outil de sécurisation foncière et de mobilisation des ressources fiscales ».

La DGI en phase de digitalisation

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre en charge de l’Economie, Aboubacar Nakanabo. Il a rappelé des défis du gouvernement de la Transition, que sont la mobilisation de ressources internes au regard de la réduction progressive de l’aide publique au développement et la lutte contre la spéculation foncière.

« Ce qui pose problème aujourd’hui dans notre système cadastral, c’est le fait que le système est encore manuel (…). Donc, la DGI est en train de faire un effort de digitalisation du cadastre, ce qui va nous permettre d’avoir une cartographie numérisée de tout ce qui est immobilier dans notre pays », a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, le président de la cérémonie a salué le niveau croissant de mobilisation des recettes, chaque année tout en révélant qu’au titre de l’année 2022 et à la date du 23 novembre 2022, la DGI a enregistré d’abord un montant de 1091,418 milliards de francs CFA au profit du budget de l’Etat sur une prévision de 1 105,042 milliards de francs CFA ; soit un taux de recouvrement de 98,76 %. Ensuite, un montant de 35,168 milliards de francs CFA au profit du budget des collectivités territoriales (impôts locaux) sur une prévision de 43,264 milliards de francs CFA ; soit un taux de recouvrement de 81,29 %.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page